Travailler dans un zoo (devenir soigneur animalier) : diplôme, formation, études, salaire, reconversion…

Travailler dans un zoo (devenir soigneur animalier) : diplôme, formation, études, salaire, reconversion…
4.6 (92%) 5 votes

Il n’y a pas que le métier de vétérinaire quand on veut travailler avec les animaux. Dans un parc zoologique, par exemple, il y a de quoi faire, et SANS DIPLÔME !

  • Soigneur animalier, dans un zoo ou dans un parc naturel
  • Travailler avec les dauphins
  • Faire du bénévolat
  • Pourquoi le métier de soigneur ne demande pas de diplôme en particulier ?

    Il ne s’agit pas de guérir les maladies, mais de faire en sorte que l’animal se sente bien dans le milieu où il est captif : un parc naturel, une animalerie, un zoo… Pas besoin d’avoir fait de grandes études pour cela.

    Le bon plan : devenir soigneur pour une journée au zoo de Beauval

    Source : BFM TV

    Que doit faire un soigneur ?

    S’occuper du gîte et du couvert (a chaque espèce sa nourriture, ses horaires de repas), à savoir bien nourrir les animaux pour leur permettre et de vivre dans un environnement propre et sain (enlever les déjections fait partie du métier).

    On peut aussi s’occuper des petits soins qui ne nécessitent pas une formation de vétérinaire : brossage, couper les ongles, pesée… Le tout devant être soigneusement noté. Les soigneur rempli donc aussi un rôle d’assistant véto.

    Les qualités nécessaires

    Aimer les animaux passionnément, bien sur, mais cela est loin d’être suffisant. Ainsi, il faut par exemple savoir comment les approcher et les attraper si besoin pour des soins poussés (sauf s’il s’agit d’un job d’été).

    Il faut donc avoir le physique allant avec ce genre de tâche, ainsi qu’un sang froid à toute épreuve, pour pouvoir éventuellement assurer la sécurité des visiteurs en cas de pépin.

    Comment devenir soigneur animalier sans passer de diplôme ?

    Beaucoup de jeunes rêvent de devenir soigneur animalier, de s’occuper de lions ou de dauphins. Reste à trouver la bonne filière, car les débouchés sont peu nombreux. Même chose pour l’évolution de carrière, pas évidente car peu de postes. Le mieux reste quand même de suivre une formation.

    devenir-soigneur-animalier


    Cet article pourrait également vous intéresser : comment trouver un emploi sans expérience ?


    La formation de soigneur animalier : les 4 formations reconnues pour travailler dans un zoo

    Il y en a plusieurs qui sont reconnues. Elles se pratiquent en alternance : théorie à l’école et pratique en entreprise.

    1. Au CFA de Gramat : la certification soigneur animalier d’établissements zoologiques. Diplôme nécessaire pour s’inscrire : le CAP.
    2. A la MFR de Carquefou : la formation animalier en parc zoologique. Possibilité de l’intégrer sans diplôme, bien qu’il faille quand même avoir un niveau 3ème.
    3. Au CFPPA de Vendôme : la spécialisation soigneur animalier. Niveau d’études demandé plus important : bac S ou STAV + expérience.
    4. Au lycée agricole privé de Saint-André : la spécialisation soigneur animalier.

    La certification soigneur animateur d’établissements zoologiques

    Lieu : CFAA du Lot à Gramat dans le 46

    Au bout de cette formation, un diplôme ! C’est assez rare dans le métier pour être signalé. On y apprendra les différentes techniques et les connaissances nécessaires pour se faire embaucher à la sortie. Des stages en entreprises sont prévus pour préparer son projet professionnel.

    Il s’agit d’une formation en alternance : 680 heures à l’école, la même chose en entreprise. Il faut être majeur pour intégrer le CFAA, avoir au moins un BEP ou un CAP ou une expérience professionnelle probante.

    Il y a un concours d’entrée (écrit + oral). Bonne nouvelle : la formation est possible dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Avant de postuler, s’assurer qu’un financement de la formation est possible.

    Les principales matières enseignées :

    • La biologie
    • La façon de communiquer avec les animaux
    • L’Anglais (indispensable pour être soigneur animalier en Afrique)
    • L’alimentation (50% du métier)
    • La législation du secteur
    • La sécurité : pour soi, pour les animaux et pour le public.
    • L’aménagement des espaces

    Animalier en parc zoologique

    Lieu : MFR de Carquefou dans le 44

    On ne parlera pas de diplôme mais de « titre de soigneur animalier »

    Là encore, c’est la formation continue qui est mise en avant pour pouvoir trouver du travail dans un parc zoologique. On y apprend les principales tâches, mais aussi à animer des ateliers pédagogiques.

    Pour déposer son dossier, il faut déjà avoir effectuer au moins un stage de 15 jours dans un parc animalier et avoir un CAP ou un BEP. Un test de recrutement sera proposé à tous les candidats qui remplissent les critères.

    Autres possibilités sur place : passer un contrat de professionnalisation ou un VAE (3 ans d’expérience).

    Le financement

    Tout va dépendre de votre statut. Il peut être réglé par Pôle Emploi si vous êtes au chômage, sachant que la formation dure 7 mois avec 10 semaines en entreprise. Si vous voulez changer de métier à 40 ans, c’est aussi possible à condition de bénéficier d’un CIF (Congé Individuel de Formation) ou d’un DIF (Plan de financement entreprise).

    Soigneur animalier en parc zoologique

    Lieu CFPPA du Loir-et-Cher à Vendôme dans le 41

    Tout le monde est le bienvenu, à condition d’avoir + de 18 ans, le bac et de l’expérience dans un zoo. Les demandeurs d’emplois peuvent y postuler dans le cadre d’un projet professionnel validé et du financement allant avec.

    Peu de places : seulement 16 heureux élus pour 18 semaines de cours et 14 de stage. A noter : la formation inclue de « Convoyeur d’animaux non domestiques ».

    Soigneur animalier dans un zoo

    Lieu:  Lycée agricole privé de Saint-André à Sury le Comtal dans le 42.

    Une formation de 10 mois (dont 2 de stage) pour celui qui souhaite devenir soigneur animalier. Son coût : 4900 euros, qui peut être financé dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, par Pôle Emploi, une mission locale, ou sur ses deniers personnels.

    Trouver un emploi comme soigneur animalier

    Vous pouvez vous faire embaucher dans une réserve naturelle à l’étranger, en Australie par exemple, ou dans les plus grands zoo de France : Beauval, Vincennes, Amnéville, BioParc de Doué-La-Fontaine, réserve africaine de Sigean, le parc zoologique de Thoiry…

    Les emplois possibles ailleurs que dans un zoo :

    • Dans une clinique vétérinaire
    • Dans une animalerie.
    • Dans un parc naturel
    • Dans un parc d’attractions

    Combien ça gagne ?

    Les salaires du secteur ne sont pas mirobolants. Un soigneur qui démarre ne gagnera pas plus que le SMIC, à moins d’avoir beaucoup de chance. Le parcours scolaire n’est pas vraiment ce qui fera la différence, mais plutôt l’expérience.

    Et mieux vaut oublier les 35 heures… Si la structure est petite, il y aura forcément 1000 choses à faire pour 1400 euros brut par mois, week-end et jours fériés compris, les animaux ne prenant pas de vacances !

    Les autres métiers du zoo

    Si les portes des soins se ferment pour vous, il y a d’autres façons de travailler proche de vos bébêtes adorées, car ces grosses structures ont besoin d’un personnel en nombre.

    1. Travailler à l’administration

    Ces postes là ne font pas rêver, et pourtant ils sont plus que nécessaires à la bonne marche de ces gros navires. Ca va de l’hôtesse de caisse qui vend les tickets d’entrée, à la secrétaire du directeur du zoo, en passant par la personne chargée de faire vivre le site Internet. Sans eux, rien ne peut tourner.

    Dans la même veine, on trouve également les techniciens, ceux qui s’assurent que tout fonctionne : plombier, électricien… Et les jardiniers qui rendent les allées plus belles et les enclos plus « natures ».

    2. S’occuper de la pédagogie

    Il y a beaucoup à apprendre sur les animaux, et le grand public n’a pas seulement besoin de voir, il veut aussi qu’on le guide dans la compréhension du monde animal. Cela passe par des ateliers pour les enfants, des animations, des expositions, des panneaux d’information… Bref on ne s’ennuie jamais.

    3. Tenir la boutique

    Tout le monde y passe un jour ou l’autre. Une belle boutique, bien tenue, c’est un chiffre d’affaire non négligeable pour le zoo. Alors d’accord, ce n’est pas un poste stratégique, mais ce n’est pas non plus être caissière dans un supermarché.

    4. Gérer les animaux

    Il faut des assistants pour s’occuper du transfert d’un parc naturel à un autre au besoin, de l’arrivée d’un nouveau pensionnaire (l’administration est lourde), pour le suivi des programmes d’élevages, pour les naissances, pour entretenir les bases de données…

    Trouver un job d’été dans un zoo

    C’est un projet qui peut avoir 2 motivations principales : acquérir une expérience avec les animaux dans le but d’intégrer prochainement une des 4 formations phares, ou bien juste gagner un peu d’argent pendant les vacances.

    Si le but est juste de trouver un job, vous aimerez aussi les articles suivants :

    1. Petit boulot pour ado
    2. Vendre ses cheveux
    3. Faire de la pub sur sa voiture

    Les bonnes infos pour postuler

    Quand on adore les animaux, c’est naturellement vers ce genre de job que l’on se tourne quand vient l’été. Pour postuler, il faut le faire très tôt, en début d’année, car les candidats sont nombreux et les places disponibles réduites.

    Ne soyez pas étonné si on vous propose de tenir la boutique de souvenirs ou de servir au restaurant : c’est déjà mettre un premier pas dans le zoo. Vous pourrez l’arpenter à longueur de journée et faire connaissance avec tous les employés. Il y a pire comme job, non ?

    Les postes qui vont être plus au contact des bêtes sont réservés à des personnes avec de l’expérience, pour des questions de sécurité.

    Un métier à part : Travailler avec des dauphins. Comment faire ?

    C’est un rêve, véhicule entre autres par les parcs aquatiques et par les séries télé. Il faut dire que ces petites bêtes ont bien des qualités à faire valoir.

    Source : Marineland

    Mais le métier de soigneur de dauphins, ce n’est pas juste se faire applaudir par le public 3 fois par jour. Il faut nourrir les mammifères et nettoyer les bassins, bref se jeter à l’eau à longueur de journées, par tous les temps… Puis viendra le temps de l’apprentissage, et non du dressage !

    En France, il n’y a que 2 parcs : Marineland à Antibes et le parc Astérix. Autant dire que les postes sont rares…

    A Marine Land

    C’est le parc de dauphins le plus connu en France quand on s’intéresse aux mammifères marins. Pour postuler, c’est à cette adresse :

    306 avenue Mozart – 06600 ANTIBES

    Le souci, c’est la formation : il n’y a pas d’école en France pour apprendre à s’occuper des orques, des dauphins et des otaries. Il faudra donc s’expatrier, et avoir l’argent pour le faire ! Très peu de postes en France, même chose en Europe. Il y a peu d’élus mais beaucoup de candidats.

    Quels sont les profils recrutés ?

    Les écoles étant rares de part le monde, quand Marine Land cherche un nouveau soigneur, c’est vers un profil de psychologue qu’il s’oriente, eh oui ! Il existe des formations universitaires de ce type orientées vers les animaux. L’idéal : avoir fait un double cursus, avec celui de biologie marine. Un bac + 5 au minimum.

    Mais il n’y a pas de chemin tout tracé pour devenir soigneur de dauphins. C’est sur le terrain qu’on verra si vous êtes fait pour ce métier ou non. Ce sont donc les animaux qui vont décider de vous faire confiance, ou pas. Les juges, ce sont eux.

    Les qualités recherchées

    Le dauphin est un animal à l’intelligence affutée. Avant de gagner sa confiance, il faudra observer, encore et encore. Ensuite, il faudra aller au charbon, et donc être en grande forme pour cela. La condition physique est ici ultra importante. Bien savoir nager : est-ce utile d ele préciser ?

    N’oubliez pas que c’est un travail d’équipe. Si on préfère travailler tout seul dans son coin, ce  n’est pas là qu’il faut postuler. Car le but final, c’est quand même d’offrir un spectacle grandiose au public, du genre qui laisse un souvenir pour la vie : serez-vous capable de faire le show ?

    Les autres secteurs en lien avec le monde marin

    Si malgré votre CV, vous n’avez pas réussi à réaliser votre rêve, à savoir travailler avec les dauphins dans un parc aquatique, il y a d’autres façons de rester en contact avec les animaux marins.

    On peut ainsi faire des études pour devenir aquariologue ou océanographe. Là encore, peu de postes mais quelques recrutements chaque année, surtout public (concours).

    Comment devenir soigneur-aquariologiste ou cétologue ?

    Il s’agit des noms scientifiques pour travailler avec les dauphins. Cela ne veut pas forcément dire de le faire dans un parc aquatique. Nous sommes nombreux à être allergiques à la captivité. Il s’agit donc ici d’embrasser une véritable carrière scientifique, consistant à comprendre le comportement des cétacés.

    devenir-soigneur

    Il nous reste encore beaucoup à apprendre sur les mammifères marins. Le cétologue est  celui qui les observe, qui note leurs déplacements, qui les recense… Pour cela, il effectue de nombreuses missions en mer de part le monde.

    Il n’y a pas d’écoles de cétologues. Les meilleurs d’entre eux sont des biologistes, des ethologues ou des vétérinaires qui se sont spécialisés au fil du temps. Le plus dur va donc être de trouver son équipe de recherche et les financements allant avec. Car l’argent reste le nerf de la guerre, même avec les animaux.

    Comment devenir océanographe ?

    Ca commence par un bac scientifique, dommage pour nos amis littéraires, même si le monde animal n’est pas si loin des tragédies shakespeariennes. Puis, on avance : licence, master et doctorat.


    Bon à savoir : l’École Pratique des Hautes Études de Montpellier dispense une formation en cétologie méditerranéenne (avec stages) allant jusqu’à la thèse.


    L’éthologue

    Son travail est plus obscure, mais non moins intéressant. L’éthologie à l’étude des communications animales, et avec les cétacés, il y a de quoi faire ! C’est de l’étude comportemental. La voie royale : un master de sciences cognitives.

    Le métier de soigneur dans un aquarium

    Combien sont-ils en France ? Une quarantaine d’aquariums dignes de ce nom. Ce sont des établissements qui ont besoin de spécialistes charger d’entretenir les bassins, de nourrir les poissons et d’organiser le parcours des visiteurs.

    Il n’y a pas qu’un seul chemin pour ce métier. On peut l’exercer avec un DUT en aquaculture, un DTS de la mer ou même une licence en aquaculture. C’est toutefois sur le terrain que s’acquerront les connaissances principales.

    Sans expérience ? des idées pour s’occuper d’animaux bénévolement

    Mais pour acquérir de l’expérience, il faut bien commencer un jour par quelque chose. Le bénévolat est un bon moyen de mettre un pied dans ce secteur bouché. On sera beaucoup moins exigent avec vous à partir du moment où on n’a pas à vous payer.

    Bénévole à la SPA

    Des animaux abandonnés qui ont besoin de vous, il y en a des milliers. Vous aurez donc de quoi faire. Il est possible de donner de son temps dans un refuge (tendresse et nettoyage au programme), au siège de l’association (notamment en vu de récolter des fonds) ou de devenir famille d’accueil.

    Comment se passe la formation d’un bénévole ?

    Source : SPA de Plaisir

    Il y a forcément un refuge SPA près de chez vous auquel vous adresser. Ils sont un peu partout en France. Autre poste à pourvoir, moins connu : celui de délégué-enquêteur. Son but ? Aller voir si tout se passe bien dans les familles d’accueil.

    Bénévole pour 30 millions d’amis

    Ce n’est pas qu’une émission de télé ! 30 millions d’amis, c’est aussi aller sur le terrain. Là encore, beaucoup de refuge avec des chiens et des chats abandonnés qui ont besoin de vous.

    Et tout le monde est bienvenu. Pour une fois qu’on ne recale pas un chômeur ! (blague). Bizarrement, on demande un extrait de casier judiciaire vierge. On ne sait pas trop ce que ça vient faire là dedans, mais c’est comme ça.

    Bien réfléchir avant de se lancer

    Attention, le bénévolat doit être une action bien réfléchie. Les animaux vont mettre du temps à vous faire confiance, l’engagement doit donc être sur le long terme. Il faut donc s’assurer d’avoir régulièrement du temps à donner, même si les tâches à effectuer ne sont pas toujours très glamour : nettoyage des boxes…

    De plus, être bénévole, c’est faire partie d’une équipe, organisée, dont les membres comptent les uns sur les autres. D’où l’importance de tester la motivation des candidats lors d’un entretien informel.

    L’éco volontariat

    C’est une autre forme de bénévolat, en France où à l’étranger. L’action du volontaire sera alors entièrement tournée vers la nature. Il peut par exemple s’agir d’aller aider les tortues de mer à pondre en Guyane.

    benevolat-animaux

    Ce sont souvent des missions de plusieurs mois, non rémunérées mais qui peuvent être défrayées (nourriture et logement sur place).

    Deux constations : le métier de soigneur animalier est aussi rare qu’un oranger sur le sol irlandais. Mais comme a l’impossible nul n’est tenu, il serait dommage de ne pas y croire. Et si vous ne vous voyez pas faire autre chose que de travailler en contact avec nos amis les bêtes, il y a d’autres façons d’y arriver. C’est la bonne nouvelle du jour.

    2 Comments

    1. Irène
    2. webmaster

    Discussion