Testeuse de Produit : gagner de l’argent en essayant gratuitement des produits de beauté, cosmétiques, alimentaires…

Testeuse de Produit : gagner de l’argent en essayant gratuitement des produits de beauté, cosmétiques, alimentaires…
3.8 (76%) 10 votes

Arrondir ses fins de mois en testant des produits de beauté est une façon comme une autre de travailler ou de recevoir du maquillage sans avoir à l’acheter. C’est valable sur les cosmétiques, mais aussi pour ce qui touche à la minceur ou aux produits alimentaires. Devenir testeuse chez L’Oréal est ainsi à la portée de toutes, l’inscription se faisant le plus souvent sur le net. Mais comment devenir une testeuse rémunérée ?

Tester des produits gratuitement et être rémunérée


Pour arrondir ses fins de mois de chez soi, les tests sont un vrai bon plan. Donner son avis n’est pas un exercice bien difficile, il faut juste savoir écrire. Tester des produits cosmétiques ressemble fort au job idéal. Toutefois, si recevoir des échantillons est fréquent, il ne faut pas compter vivre des tests. Si rémunération il y a, elle ne sera que ponctuelle et exceptionnelle.

Comment faire pour être testeuse de produit rémunérée à domicile ?


Pour tester des produits à domicile contre rémunération, il faut savoir où s’adresser. C’est la base. Généralement, c’est assez bien payé, le plus souvent en bon d’achat. Il n’est pas rare de décrocher un tel job pour 50 euros de l’heure, les tests dépassant rarement 2 heures. Le bon côté des bons cadeaux, c’est qu’ils ne sont pas imposables.

Les boîtes qui recherchent des testeurs sont nombreuses, certaines étant plus connues que d’autres. C’est le cas de qualispy.com et de repères Panel, pour ne citer qu’elles. Il est souvent possible de s’y pré-inscrire, les sociétés vous contacteront quand elles auront une étude compatible avec votre profil.

Pour avoir plus de chance d’être prise, mieux vaut multiplier les inscriptions. Ne pas l’oublier : tout travail mérite salaire, laissez donc de côté les boîtes désireuses de profiter de votre bonté d’âme.

Recevoir des échantillons

C’est une alternative. L’effort demandé ici n’impliquera pas de déplacements, et peu de temps passé. Les magazines de beauté sont assez friands de ce genre d’étude, et mettent souvent leurs lectrices à contribution, en échange d’échantillons. C’est une bonne occasion de tester des produits de beauté chers, que vous n’avez pas forcément les moyens de régler.

Cosmopolitain par exemple a créé la communauté des Cosmo’Nautes avec l’idée de permettre aux lectrices fidèles de pouvoir donner leur avis. Une inscription rapide sur le site du magazine féminin est le tour est joué.

L’importance des grandes marques


tester des produits

Quant aux grandes marques de beauté, elles ne sont pas en reste. Pour Loréal, l’avis des consommatrices est très important, et le marketing en tient compte. Les nouveaux produits, avant d’être lancés, sont en principe testés, et qui mieux que les consommatrices pour pouvoir le faire. 

Soin du cheveux et autres produits bénéficiant d’une campagne de lancement importante sont ainsi testées par plusieurs milliers de personne. L’occasion d’avoir l’impression de contribuer à un processus de décision, après avoir reçu masques et shampoings dans sa boîte aux lettres, via des échantillons.

Nivéa recherche elle aussi l’avis des testeuses. La grande marque de beauté propose échantillons contre avis. C’est un bon deal. Renseignements sur le site de la marque.

Essayer des produits pharmaceutiques pour gagner de l’argent


Avec les tests cliniques, on atteint un autre niveau que le simple test de produits de beauté. Tus les médicaments et les traitements médicaux sont testés avant d’être mis sur le marché, et les volontaires sont bien payés, jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Il faut toutefois savoir que cela n’est pas sans risque, et qu’il faut être en excellente santé pour postuler (effets secondaires fréquents).

De plus, certains programmes de test sont chronophages, et il faut avoir du temps pour les réaliser. Il n’est pas rare d’être bloqué pendant plusieurs jours, à l’hôpital, pour tester un produit. Les volontaires feront également avancer la science.

Où tester des médicaments ?

Les laboratoires, et certaines cliniques, ont des centres de test. Etudiants et chômeurs y fournissent le gros des troupes. Des examens médicaux poussés peuvent parfois être nécessaire avant de se lancer dans le test d’un médicament.

Voici une petite sélection, par ordre alphabétique, agrémentée de quelques informations rapides, notamment sur leur situation géographique. Pour plus de renseignements sur les tests médicaux, contacter directement le laboratoire concerné :

  • BIOTECH : tests dermatologiques et esthétiques
  • BIOTRAL : pratique des tests en Bretagne et à Paris. Les grosses études peuvent être payées plus de 4000 euros.
  • CENTRE CAP : une clinique privée de Montpellier qui pratique des essais importants.
  • Les CHU : présents dans les grandes villes de France, comme Caen et Rennes, les hôpitaux publiques sont aussi de la partie, avec de nombreux essais cliniques qui recherchent des volontaires.
  • CPCET : un centre de Marseille, qui bénéficie de l’aide de l’assistance publique.
  • CREABIO : à Lyon. Toutes sortes d’études, allant de l’allergologie (bon courage aux volontaires) à la nutrition.
  • ELIXIO : à Lille. Moins contraignants, puisqu’ils s’agit le plus souvent de sondages rémunérés.
  • FORENAP : à Rouffach, dans le 68. Une grosse clinique pour de gros essais, nécessitant le plus souvent de passer une ou plusieurs nuits sur place.
  • MEDES : à Toulouse. Spécialisée en biomédical et en pharmacologie.
  • MEDISCIS : à Poitiers (entre autres). Met en place des protocoles complexes.
  • OPTIMED : à Lyon. Test de médicaments.
  • ROCHE : à Strasbourg. Essai sur les médicaments à venir.
  • SGS-ASTER : à Paris. Un des plus gros labo à tester les traitements pour les maladies infectieuses.
  • URCI : à Lyon, pour les maladies de peau.
  • UD : à Paris, pour tout ce qui concerne le cuir chevelu.

Tester des produits cosmétiques

Même chose qu’avec les essais cliniques et les médicaments cités un peu plus haut. Liste non exhaustive.

  • CERT : à Besançon. Concerne essentiellement les produits cosmétiques.
  • COSDERMA : à Bordeaux.
  • COSMETEST : à Paris. C’est l’occasion de tester des produits innovants.
  • CREABIO : dans le 69. Pour tous les dispositifs médicaux autour de la dermatologie.
  • DERMSCAN : à Villeurbanne.
  • EUROFINS : à Aix en Provence. Permet aux adultes entre 18 et 70 ans de participer à des tests sur des produits cosmétiques.
  • EVIC : à Bordeaux. Tous les volontaires y sont les bienvenus, même les étudiants et les chômeurs.
  • IDEA : à Valence. Pour tester toutes sortes de produits, comme les gels douches et les après shampoing.
  • IEC : à Lyon. Tests de consommation.
  • INTERTEK et LLH : à Paris.
  • SEDERMA : dans le 78. Pas plus de trois tests par an et par personne.
  • SPINCONTROL : à Tours.
  • SPINCOSO : déodorant et maquillage.

Les endroits ou tester des produits ne manquent pas, on peut en trouver dans presque toutes les grandes villes françaises. Mais cela n’est pas toujours très agréable, notamment lorsqu’il s’agit de tester des médicaments, même si en échange, on peut être bien payé.

Discussion