Crédit Sans Intérêt: J’ai Emprunté 2900€ à 0%

Crédit Sans Intérêt: J’ai Emprunté 2900€ à 0%
5 (100%) 3 votes

Nous sommes beaucoup dans la même situation : nous avons du mal à rembourser notre crédit. Alors si en plus il faut payer les intérêts… Pourtant, il est toujours possible d’emprunter sans frais en France. Je vous ai référencé tous les crédits sans intérêts existants. Qu’il s’agisse de faire un prêt personnel où d’acheter une maison, je vous laisse les découvrir.

1. Pour les étudiants : 1000 € à 0 %

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par les plus jeunes. Presque toutes les grandes banques proposent maintenant ce crédit à 0 % aux étudiants, dans la limite de 1000 €.

De l’argent pour quoi faire ?

La somme n’est pas énorme, c’est vrai. Vous ne paierez pas votre loyer pendant 1 année avec ça. Mais avec 1000 €, vous pouvez :

  • Payer les frais d’inscription.
  • Acheter les fournitures.
  • Régler l’abonnement de transport.
  • Vous abonner à la fibre…

Mais ne soyons pas dupes. Les banques ne font pas ce « cadeau » par philanthropie. C’est un appât pour les futurs diplômés, qui commenceront par faire leur crédit étudiant dans la banque, puis qui y domicilieront leurs revenus le jour où ils en auront.

Combien ça coûte de rembourser 1000 € pendant 1 an ?

Vous devrez rembourser ce prêt en 12 mois. Comme vous n’aurez pas d’intérêts sur ces 1000 €, le montant des remboursements sera de : 83,33 € par mois.

Il n’y a pas de frais de dossier et l’assurance qui vous sera proposée est facultative. Par contre, les banques demandent toujours un garant.

Le bonus :

Si vous avez besoin d’un logement étudiant, lisez cet article sur toutes les aides logements pour les jeunes !

2. Pour les entrepreneurs : jusqu’à 50 000 €

Les dispositifs qui permettent de palier à votre manque d’apport personnel si vous voulez monter votre entreprise sont nombreux. En voici quelques-uns.

Le prêt d’honneur : 30 000 € en moyenne

Pour beaucoup d’entrepreneurs, ce prêt a permis de boucler leur plan de financement. Comme son nom l’indique, c’est un prêt sans intérêts ni garanties ni caution personnelle. Par contre, vous donnez votre parole quant au remboursement.

Cet argent va vous être versé personnellement. Pour les banques, il s’agira donc d’un apport personnel qui pourra faire levier pour obtenir un crédit bancaire en complément (qui lui sera avec intérêts).

Un prêt pour qui ?

Pour vous, si vous avez décidé de reprendre une entreprise ou d’en créer une. Par contre, vous devez arriver à l’entretien avec un business plan solide !

Vous aurez à le défendre devant une commission qui évaluera vos chances de réussite (et vos capacités de remboursement).

Où l’obtenir ?

Les réseaux qui accordent ce prêt d’honneur sont :

  • Le Réseau Entreprendre (formulaire de contact sur leur site).
  • Initiative France (même chose).

Pour quel montant ?

Chaque dossier est différent. Mais selon votre projet, vous pourrez demander entre 2000 et 50000 € chez Initiative France et entre 15000 et 50000 € dans le Réseau Entreprendre. En moyenne, un prêt d’honneur tourne autour de 10000 €.

J’ai aussi écrit un article sur la façon de créer une entreprise sans avoir d’argent. Je vous le recommande !

Le prêt NACRE de 10000 €

C’est un dispositif qui existe depuis très longtemps mais dont les modalités sont constamment revues. L’aide financière de 10 000 € est remboursable sur 5 ans.

Mais l’intérêt d’être éligible au dispositif NACRE (le nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise) n’est pas uniquement financier, puisque vous serez accompagné pendant 3 ans du montage jusqu’au démarrage.

Êtes-vous concerné ?

Contrairement au prêt d’honneur, votre situation sociale et professionnelle entre en ligne de compte. Vous devez être dans une des situations suivantes :

  • Demandeur d’emploi (indemnisé ou non ; à condition d’être inscrit à Pôle emploi depuis + de 6 mois).
  • Bénéficiaire du RSA (revenu de solidarité active) ou de l’ASS (allocation de solidarité active) ou de l’ATA (allocation temporaire d’attente).
  • Avoir entre 18 et 25 ans.
  • Être handicapé.
  • Avoir été licencié économique.

Où vous adresser ?

Ce sont les régions qui gèrent ce dispositif. Le mieux est de vous adressez directement à votre préfecture de région, pour savoir à qui vous devez envoyer votre demande en recommandé.

3. Pour acheter une maison sans intérêt : jusqu’à 102400 €

Je n’ai rien inventé : il s’agit du prêt à taux 0, le fameux PTZ. Avec lui, vous allez pouvoir acheter votre résidence principale ou bien la faire construire. Il peut s’agir d’un logement neuf ou ancien.

Mais attention : les conditions d’obtention sont quand même assez restrictives.

Vous devez être locataire depuis 2 ans

Où plutôt, vous ne devez pas avoir été propriétaire dans les 2 dernières années. Il doit aussi s’agir de votre résidence principale.

Vos ressources ne doivent pas dépasser les sommes suivantes

Le plafond de ressources à respecter et le montant du PTZ accordé dépendent de la zone où se situe le futur logement.

Regardez le tableau suivant : vous verrez que la somme que vous pouvez gagner par an pour profiter de ce dispositif va de 24000 € (si vous êtes tout seul dans la zone C) à 118400 € (si vous êtes à 8 dans la zone A).

Vous devez compléter ce prêt par un apport personnel

Le montage financier pour votre achat immobilier ne doit pas provenir à 100 % du PTZ. SI vous n’avez pas d’apport personnel, vous pouvez tenter de mettre en œuvre les dispositifs suivants :

  • Le prêt à l’accession sociale (PAS).
  • Le PEL (prêt épargne logement).
  • Le prêt conventionné.

Votre acquisition ne doit pas dépasser un certain montant

Oubliez les biens à 1 million d’euros. Le PTZ est quand même fait pour des gens qui ont des projets modestes. Dans le tableau ci-dessous, vous allez pouvoir le constater :

Le coût du logement est dans une fourchette allant de 100000 € à 345000 €. Il ne doit pas la dépasser :

Le montant que vous pouvez emprunter

Je ne vais pas vous mentir : le législateur a un peu compliqué les choses, et ce montant est le résultat d’un savant calcul. Ce que vous devez retenir, c’est que le prêt à taux 0 peut financer entre 20 et 40 % du montant total de votre opération (achat + frais de notaire).

La somme ainsi prêtée dépendra du coût d’acquisition, de la zone où se situe le bien et de la composition de votre famille.

4. Pour un prêt personnel sans intérêts : empruntez sans les banques !

Le prêt entre particuliers peut se faire via vos parents ou vos amis, mais aussi en passant par des organismes qui mettent en relation les particuliers.

Seule la première solution peut être gratuite mais je vais quand même aussi vous parler de la seconde, elle peut vous intéresser si vous cherchez un mode de financement différent.

Faire un prêt à des gens que vous connaissez

Même si on accepte de vous prêter de l’argent à 0 % cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de règles qui encadrent ce type de prêt-là.

Vous aurez des formalités à accomplir pour vous protéger mais aussi pour ne pas vous retrouver en porte à faux avec le service des impôts.

Vous devez déclarer l’opération si elle dépasse 760 €

Je vous conseille de faire cette opération le plus rapidement possible après que le prêt ait été validé.

Cette déclaration vous protégera si un litige ou si un décès survient (se prêter de l’argent entre connaissances réserve parfois des surprises). Vous éviterez aussi les mauvaises surprises en cas de contrôle fiscal.

Pour l’emprunteur

Et vous ne devrez rien oublier. C’est l’emprunteur qui doit s’en charger. Les impôts voudront savoir quel est le montant du prêt, à quelle date et à qui vous l’avez souscrit, quelle sera la durée du remboursement et à quel taux.

Attention : même si on vous prête de l’argent et que vous le remboursez dans la même année vous devez le déclarer. Même chose si vous faites plusieurs petits prêts mais que la somme totale dépasse cette limite de 760 €. Le document des impôts à remplir est le n° 2062.

Pour le prêteur

Lui aussi doit se soumettre à cette obligation déclarative, notamment si le prêt a été consenti avec des intérêts. Le bon formulaire : le n°2561.

Je vous rappelle que dans le cas où ceux-ci existent, ils ne doivent pas dépasser le taux d’usure (sinon c’est illégal) fixé par la Banque de France.

Voici les taux d’usures qui sont actuellement en vigueur :

  • Prêt personnel de – de 3000 € : 21,21 %.
  • Prêt personnel entre 3000 et 6000 € : 12,59 %.
  • Prêt personnel supérieur à 6000 € : 5,89 %.
  • Crédit immobilier de – de 10 ans : 2,83 %.
  • Crédit immobilier entre 10 et 20 ans : 2,85 %.
  • Crédit immobilier de + de 20 ans : 2,45 %.

Je vous conseille de rédiger un contrat écrit

Vous avez 2 possibilités : vous pouvez soi passer par un notaire, soi le rédiger vous-même (on parlera alors d’acte sous seing privé). Les deux personnes qui prennent part à ce contrat doivent le signer.

N’oubliez pas de rédiger ce contrat en 2 exemplaires, et de le dater, et de le signer à la main. Cette notion « manuscrite » est importante pour sa validité.

La somme doit également y être mentionnée en lettres et en chiffres (afin qu’il n’y ait pas de contestation possible).

Empruntez de 1000 à 50 000 € à des particuliers que vous ne connaissez pas

Le site le plus connu qui permet d’emprunter à des particuliers est celui de Younited Crédit. Il regroupe une communauté d’investisseurs qui fait des petits prêts allant jusqu’à 50 000 €.

Ce sont donc des prêts sans passer par les banquiers. Ce système collaboratif permet d’emprunter différemment.

La sélection des profils y ait moins sévère que dans les banques, et les taux sont plutôt intéressants. En plus, tout se fait 100 % en ligne.

Les petits prêts vont très vite

C’est l’avantage de ce type de plateforme. Si vous empruntez – de 3000 €, le taux est très bon et la somme peut vous êtes versée en moins de 24 h.

Ce ne sont pas des prêts à taux 0

Attention : ce n’est pas parce que vous passez par une plateforme collaborative que vous n’allez pas devoir régler des intérêts. Un prêt, quel qu’il soit, vous engage.

Même chose pour le remboursement : un défaut de paiement vous expose, comme pour un prêt bancaire, à un fichage FICP (fichier des incidents de remboursements de crédits) à la Banque de France.

Younited Crédit a fait une vidéo pour tout vous expliquer. Elle est simple et d’une grande clarté. Je vous recommande de la regarder si ce système de prêts collaboratifs vous intéresse :

Si ce système de particulier à particulier vous plait, je vous conseille aussi de prendre connaissance de cet article : les 10 sites de dons entre particuliers qui cartonnent.

5. Acheter une voiture à taux 0

Vous ne pensiez pas que c’était possible ? Eh bien détrompez-vous ! La CAF, les constructeurs ou des partenariats vous permettent de le faire.

Vous pouvez emprunter pour acheter votre voiture sans payer d’intérêts et cela même si vous êtes au chômage ou au RSA.

Si vous êtes dans 1 de ces 2 situations, plutôt que de vous adresser à votre banquier, essayez ceci :

Le prêt préventif de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) à des solutions pour vous aider si vous avez besoin d’une nouvelle voiture ou de faire réparer la vôtre. Et ce, surtout si vous en avez besoin pour aller travailler.

Bien sur, cette aide de la CAF est soumise à des conditions de revenus et de quotient familial. Selon les CAF, cette aide peut aussi prendre le nom de prêt d’honneur ou de prêt d’urgence.

Combien la CAF peut-elle vous prêter ?

Chaque caisse applique une politique différente. Mais bien souvent, cette aide tourne autour de 1000 €, et elle dépasse rarement les 1500 €.

Comment obtenir cette aide ?

Les demandes se font le plus souvent en passant par des travailleurs sociaux. Si votre voiture est en panne, prévoyez de mettre dans votre dossier de demande un devis des réparations à faire. Votre dossier doit être le plus complet possible.

Rappelez-vous aussi que vous devrez rembourser. En principe, la CAF vous prélèvera une petite somme chaque mois sur vos allocations.

Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande de lire mon article complet sur le crédit auto CAF.

Les prêts sans intérêts des constructeurs

Guettez les promotions. Les concessionnaires ont parfois plus d’un tour dans leur sac pour vendre leurs voitures. Ils font notamment des crédits, ce qui vous évite d’aller voir la banque.

Lors de ses opérations « portes ouvertes », Ford fait par exemple des prêts à taux 0. Et si vous voulez acheter une voiture électrique c’est certain, vous trouverez bien un crédit gratuit.

6. Des banques font aussi des prêts bancaires sans intérêts

Je vais vous parler d’une forme de crédit dont on parle très peu en France, et qui a pourtant un beau succès de part le monde : il s’agit du crédit Halal.

C’est une forme de prêt qui est pratiquée par les banques islamiques. Le crédit Halal respecte donc les principes de l’Islam.

Faire un prêt immobilier Halal

On le trouve sous le nom de Mourabaha. C’est une façon d’acheter votre logement sans avoir des intérêts disproportionnés à payer.

Comment ça se passe concrètement ?

En fait, la banque ne vous fait pas de prêt immobilier, ce qui serait contraire aux règles musulmanes. Elle va donc procéder autrement.

C’est elle qui va acquérir le bien qui vous intéresse. Ensuite, elle vous le revendra en prenant sa marge commerciale. Vous la connaissez d’avance, avant que l’opération ne soit conclue. La banque prend ici plus de risques puisqu’elle se rend d’abord propriétaire du bien.

Les différentes étapes :

  1. Vous faites votre recherche immobilière normalement.
  2. Quand vous avez repéré la perle rare, vous vous mettez en relation avec une banque qui propose cette façon de faire là.
  3. La banque achète le bien en payant son prix au vendeur.
  4. Elle applique sa marge.
  5. Elle vous revend le bien avec des facilités de paiement sur plusieurs années. Le transfert de propriété se fait immédiatement.

Attention : les crédits ne peuvent pas dépasser 15 ans. De la même façon, cette opération peut prendre un peu plus de temps qu’un crédit « classique ». Prévoyez ce délai comme une condition suspensive dans votre promesse d’achat.

Pour en bénéficier

Vous devez remplir certaines conditions, et elles n’ont rien à voir avec vos croyances.

D’abord, le remboursement ne doit pas impacter vos revenus de + de 33 %. Ensuite, vous devez avoir un apport personnel : au moins 20 % de la somme. Enfin, vous devez être en CDI depuis + de 6 mois. Bref, les conditions sont les mêmes que dans une banque « classique ».

7. Le micro crédit à 0 % pour emprunter jusqu’à 3000 €

Si vous êtes dans une situation financière difficile, vous pouvez aussi, en vous adressant à des associations, obtenir 3000 € sans payer d’intérêts. C’est aussi valable pour vous si vous êtes sans emploi ou si vous ne touchez que le RSA.

Le nom de cette formule magique française : le micro-crédit.

Les associations qui peuvent vous aider à l’obtenir :

  • La CAF (voir un peu plus haut).
  • La Croix-Rouge.
  • CRESUS (association d’aide aux personnes en situation de difficulté financière, de surendettement ou d’exclusion bancaire).
  • EMMAÜS SOS Familles
  • Le FASTT (Le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire).
  • L’ADIE (association pour le droit à l’initiative économique).

Si vous voulez en savoir plus sur le micro crédit, je vous invite à dévorer cet article sur le prêt Emmaus.

La banque coopérative : une autre façon de voir la vie

Je termine cet article sur le crédit sans intérêts avec l’envie de vous parler d’une autre façon de voir la banque. Ce sont les banques coopératives. Il y en a de plus en plus.

Le principe : l’épargne des membres, au lieu de dormir sur un livret A à 0,70 % sert à financer les projets des autres.

Là où tout a commencé : l’établissement financier Jack en Suède

Heureuse initiative, qu’il faut saluer comme il se doit. Des choses de ce genre, un peu différentes, voient le jour partout en Europe.

Serait-ce le début d’une nouvelle ère financière, recentrée autour de l’être humain et de l’économie à petite échelle, au service de l’intérêt collectif et local ?

Comment ça marche ?

Les clients épargnent. L’argent travaille. Avec ces gains, la banque accorde des crédits à ceux qui en ont besoin, sans appliquer de taux de rendement. Seuls des frais de dossier, définis à l’avance (ils sont les mêmes pour tous) seront prélevés en sus.

La règle reste que Jak fait avec ce qu’elle a. Les robinets se ferment donc s’il n’y a pas assez d’épargne. Dans ce cas là, il faut attendre de nouveaux dépôts (en couronne) pour remettre le système en marche, ou bien les remboursements des emprunteurs.

La solvabilité de l’établissement est une garantie de sérieux quant à cette initiative citoyenne. Ce ne sont donc plus les marchés qui dictent la règle du jeu, et le système est assaini, avec un équilibre permanent entre l’offre et la demande.

La règle du donnant donnant

L’emprunteur doit à son tour se comporter de façon citoyenne avec la banque suédoise, et utiliser les intérêts économisés (environ 6 %) pour acheter des participations dans l’entreprise et épargner à son tour.

Ce dépôt qui fait fonctionner le système lui étant reversé quand tout ce qu’il doit est soldé. Ce n’est ni plus ni moins qu’une réadaptation de la tontine, si bien utilisée par les communautés africaines et asiatiques, avec le pot commun.

En Suède, plusieurs dizaines de milliers d’épargnants se sont laissés tenter par cette coopérative d’un nouveau genre. Mais le système ne marche que si les emprunteurs sont solvables, et remboursent en temps et en heure ce qu’ils doivent.

Et en France ?

Quand sera-t-il possible de faire de même avec des banques françaises ? Qui sera la première a se lancer : le Crédit Coopératif, le Crédit Municipal ? La NEF ? Pour que cela fonctionne, il faut des clients militants, qui s’investissent eux aussi.

Faites le compte : vous pouvez économiser des intérêts sur vos crédits consommations, entreprises, immobiliers et voitures, et même un peu plus si vous êtes étudiant. Personnellement, dès que je suis éligible à un dispositif, je l’utilise. C’est comme ça que récemment, j’ai pu emprunter presque 3000 €. Pourquoi pas vous ?

2 Comments

  1. Alfred
  2. webmaster

Discussion