Pêcheur de Crabe en Alaska: Salaire 2022


Les conditions de travail pénibles d’un pêcheur de crabe en Alaska sont pénibles, pourtant ce métier de l’extrême attire, grâce à sa forte rémunération. Voici les salaires mis à jour.

Le vrai salaire d’un pêcheur de crabe en Alaska

Le salaire du pêcheur est calculé selon un pourcentage de ce que la pêche aura rapporté. Le taux peut varier de 1,5 à 10 %, en fonction du lieu, du type de pêche et du niveau de qualification du pêcheur au crabe.   

Un capitaine de bateau aurait ainsi gagné un total de 2,5 millions de dollars en seulement 11 journées de labeur. Alors qu’en moyenne, le salaire des capitaines tourne autour de 200 000 dollars par trimestre. En général, l’équipage d’un bateau de crabe peut gagner sur la même durée de 15 000 à 50 000 dollars pour deux mois de travail.

Étant donné que les pêcheurs de crabes gagnent bien leurs vies, la concurrence peut être très rude, même si, d’un autre côté, ce n’est pas pour tout le monde.



Comment devenir pêcheur de crabes en Alaska ?

Notons que si vous avez déjà de l’expérience dans le domaine de la pêche, il vous sera plus facile de faire ce métier.

Si vous souhaitez devenir pêcheur de crabes en Alaska, il ne faut pas oublier que vous entrez aux États-Unis et devez suivre les lois d’immigration. Il faudra donc préparer votre voyage depuis la France en vous rendant sur le site officiel du gouvernement américain et choisir le titre de séjour qui vous correspond.

Ensuite, vous pourrez passer aux étapes suivantes.

S’installer en Alaska

Pour devenir un pêcheur de crabe d’Alaska, vous devez naturellement déménager en Alaska. Mais avant de faire le grand saut, il faut d’abord vous préparer. Cela implique d’économiser suffisamment d’argent pour survivre sans nouvelles entrées pendant deux ou trois mois. Pourquoi ? Tout simplement parce que rien ne vous garantit de trouver immédiatement du travail à votre arrivée.

La quête d’un emploi de pêcheur de crabe peut s’étaler sur une certaine durée. Il est recommandé de dénicher un logement avant de venir en Alaska pour s’assurer au moins de vivre dans des conditions confortables avant d’obtenir l’emploi de ses rêves.

Trouver du travail

Trouver un emploi de pêcheur juste après avoir déménagé en Alaska n’est souvent pas facile. Pour vous donner plus de chances d’être sélectionné lors d’un recrutement, il serait intéressant d’acquérir de l’expérience en obtenant un poste sur un autre genre de bateau de pêche.

Travailler dans une usine de traitement de produits de mer peut aussi être bénéfique. Certaines d’entre elles aident parfois à trouver un logement. Donc si vous n’avez pas pu en trouver avant de déménager, cela pourrait être une bonne option pour vous.

De plus, bien que le travail soit difficile dans ces endroits, le salaire est quand même intéressant et vous gagnez en expérience. Vous pouvez également établir des connexions précieuses qui vous permettront de trouver rapidement un emploi sur un bateau de pêche au crabe.

Postuler pour une offre d’emploi

Lorsque vous aurez acquis suffisamment de contacts, vous pourrez commencer à tenter votre chance en postulant pour des postes de pêcheur de crabe.

La plupart du temps, les pêcheurs en Alaska sont employés par de petites entreprises locales qui sont gérées par des familles. Ces entreprises utilisent pour leurs activités de petits bateaux côtiers avec un équipage restreint (une à six personnes). Les pêcheurs de ce type de bateaux utilisent souvent les filets traditionnels et à bord, toutes les décisions importantes sont prises par le capitaine.

Petit conseil, n’hésitez pas à postuler pour des positions Greenhorn. C’est l’échelon le plus bas dans ce métier. Vous gagnerez seulement 150 dollars par jour, mais ce poste vous permettra de trouver une place sur le pont. Lorsque vous y parvenez, il faudra redoubler d’ardeur pour vite vous faire remarquer par un capitaine qui vous fera rejoindre son équipage. Si vous avez de la chance, vous tomberez sur un bateau à haut rendement, ce qui signifie que vous gagnerez plus d’argent.

Est-ce qu’un français peut devenir pêcheur de crabes en Alaska ?

L’Alaska fait partie des États-Unis. Il faudra donc être en règle vis-à-vis de la législation américaine et obtenir un visa de travail auprès de l’ambassade des USA en France. Le visa sera est de toute façon nécessaire dès que vous dépassez les 90 jours dans le pays, même dans un but touristique.

Adresse de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique à Paris : 2, avenue Gabriel 75382 Paris Cedex 08
Tél. : 01 43 12 22 22. Ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 17h.

Le matériel nécessaire

Avant le grand départ, pensez à glisser le matériel indispensable dans votre valise. Même s’il devrait être fourni sur place, on ne sait jamais.

Pour exercer son métier, un pêcheur de crabe doit s’outiller avec un matériel spécifique. Il a ainsi besoin de gants, de bottes chaudes et imperméables, de protège-poignets et d’un sac de couchage.


Devenir capitaine d’un bateau de pêche

Beaucoup pensent à tort qu’ils peuvent faire ce métier sans qualifications préalables ou sans diplôme. Les exigences diffèrent néanmoins d’un État à un autre.

Le permis de pêche

Vous ne pouvez pas prétendre vouloir devenir pêcheur de crabe et gagner un salaire sans détenir un permis de pêche commerciale.  Vous devez vous rapprocher de la commission dédiée à la gestion de la faune et de la flore de l’État d’Alaska pour avoir les bonnes informations. Une expérience antérieure en tant que pêcheur commercial ou matelot de pont peut vous être utile.

Les licences

Si vous voulez devenir capitaine, il va falloir disposer de qualifications supplémentaires. En plus d’une grande expérience dans le domaine de la pêche au crabe, il faut détenir plusieurs licences : une licence de la Garde côtière américaine, une licence principale, une licence de premiers secours et une certification en RCP.



Combien de mois de travail par an ?

Travailler en tant que pêcheur de crabe n’est pas facile et il faut être endurant pour supporter les conditions difficiles en mer (le froid, les pluies diluviennes et l’instabilité).

En Alaska, la pêche au crabe a lieu durant plusieurs semaines de l’année, c’est donc un métier saisonnier. La période de pêche commence habituellement à partir du mois d’octobre pour s’achever au mois de janvier de l’année suivante.

Les journées de travail démarrent très tôt, soit à 4 heures du matin et se terminent tard le soir. Il n’est pas rare que les pêcheurs travaillent 13 heures d’affilée par jour. Hors saison, certains pêcheurs de crabe travaillent sur des bateaux pêchant autre chose que les crabes.

À lire aussi si vous cherchez un métier bien payé et moins dangereux : le salaire d’un éboueur en Suisse.

Taux de mortalité des pêcheurs de crabes en Alaska

Ils font face au danger et sillonnent les mers durant des périodes très courtes pour gagner leur vie. Soumis à des conditions climatiques et de navigation extrêmes, ils travaillent de longues heures par jour. La majorité des bateaux affiliés à la pêche des crabes transportent environ 300 casiers à crabes.

En se basant sur les statistiques, la pêche au crabe est l’un des métiers les plus meurtriers aux États-Unis. Le Bureau of Labor Statistics a relevé que la pêche commerciale est la profession qui enregistre le plus de cas de décès. Le taux de mortalité a été chiffré à 141,7 pour 100 000. C’est largement plus élevé que chez les pilotes ou les bûcherons, alors que leurs professions comptent parmi les plus dangereuses au monde.

Dans le détail, la pêche au crabe dans l’État d’Alaska est plus dangereuse que tout autre type de pêche commerciale. Sur 100 000 habitants, on peut compter au-delà de 300 cas de décès dans la quête au fameux crustacé, contre 124 pour 100 000 pour les autres pêcheurs.

La plupart du temps, les morts sont engendrées par la noyade ou l’hypothermie, ou encore parce que le bateau a coulé à cause des conditions extrêmes. Sinon, le décès peut intervenir suite à une blessure paralysante liée à l’utilisation de machines ou engins lourds. Ce sont les raisons pour lesquelles la pêche au crabe peut être qualifiée de métier bien payé, mais que personne ne veut faire.


Est-ce vraiment le métier le plus dangereux au monde ?

Le métier de pêcheur de crabes en Alaska figure inévitablement parmi les métiers les plus dangereux au monde. Faire ce métier à haut risque, c’est passer de longues périodes en mer, sans grande assistance médicale en cas d’urgence. Bien qu’il soit très bien rémunéré, les dangers qui pèsent autour de ce métier effraient plus d’un. À chaque nouvelle mission, le risque de ne pas revenir vivant est très élevé.

Vous pouvez mourir par noyade ou encore d’hypothermie à cause du grand froid. Les températures peuvent descendre jusqu’à moins 15 degrés. Vous pouvez également vous faire arracher le doigt par la pince d’un crabe féroce. Parfois, certains d’entre eux peuvent peser 10 kilos et faire beaucoup de dégâts. Mais comme on a l’habitude de le dire : ce sont les risques du métier.

Quoi qu’il en soit, pour beaucoup de pêcheurs, ce sont des risques qu’ils acceptent de prendre volontiers, car la rémunération est loin d’être négligeable.


L’émission Péril en Haute Mer (The Deadliest Catch)

Pour en apprendre plus sur ce dangereux métier qu’est la pêche de crabe en Alaska, vous pouvez vous tourner vers l’émission de téléréalité Péril en haute mer. Depuis 2005, elle raconte, à travers des épisodes de 40 à 45 minutes, comment vivent ces pêcheurs de crabes.

Cette émission qui passe sur Discovery Channel montre notamment comment la pêche de crabe royal et du crabe opilio, respectivement durant la saison d’octobre et la saison de janvier, peut être dangereuse. Elle donne davantage de détails sur les difficultés et dangers que doivent surmonter capitaines et marins pour atteindre leur but.

5/5 - (2 votes)