Gagner de l’argent avec sa voiture : location entre particuliers, pub rémunérée, co-voiturage…

Gagner de l’argent avec sa voiture : location entre particuliers, pub rémunérée, co-voiturage…
5 (100%) 1 vote

Avoir une voiture c’est avant tout avoir des frais supplémentaires chaque mois, mais pas seulement. On peut en effet gagner de l’argent avec son véhicule : faire sponsoriser sa voiture, une location auto de particuliers à particulier, avec le covoiturage… Tous les moyens sont bons grâce à son automobile, que l’on réside en France ou en Belgique.

Comment gagner de l’argent avec sa voiture ?


L’essence, l’assurance, le parking, les réparations : la liste des dépenses obligatoires pour son véhicule est longue. Mais une voiture est souvent indispensable pour aller travailler, ou pour se déplacer quand il n’y a pas assez de transports en communs dans sa ville.

Oui, mais comment financer les 5000 euros par an (minimum) que requiert la possession d’une voiture ? Il existe des trucs et astuces pour générer un petit chiffre d’affaire grâce à son véhicule, à condition de n’avoir pas peur de prêter sa voiture, ou de faire quelques détours si besoin. Encore faut-il trouver un crédit pour acheter son véhicule !


A lire aussi : les aides financières pour acheter une voiture (et les crédits)


Louer ma voiture entre particuliers


Plusieurs sites Internet proposent maintenant ce genre de service : devenir un loueur de véhicule privé, sans les contraintes de l’entreprenariat. Il suffit pour cela de posséder une voiture, et de ne pas avoir peur de la laisser à un particulier, contre une certaine somme en retour. Voici les principaux acteurs du marché :

  1. Première constatation : on n’utilise pas sa voiture toute la journée. Pendant qu’elle dort au garage, ou sur un obscur parking. Pourquoi ne pas profitez de ces temps morts pour la louer ? C’est ce que propose Buzzcar.
  2. Deuxième constatation : il faut parfois se déplacer assez loin pour trouver une agence de location. Avec cette formule, il devient simple de trouver une voiture à louer près de chez soi, comme le proposent les sites Voiturelib et Zilok. Il suffit pour cela de s’inscrire en ligne comme sur une voiture à louer.

Enfin, reste à régler la question des clés, afin de ne pas perdre son temps avec la remise et la récupération des clés de la voiture. Livop propose une location de voiture pour particuliers sans échanger ses clés.

L’assurance tous risques

Attention : pour éviter les déconvenues, il faut obligatoirement privilégier les sites qui proposent une assurance tout risques dans la formule. Un accident ou une panne en rase campagne est vite arrivé, et il serait dommage d’avoir une voiture inutilisable au moment de la récupérer pour aller bosser.

Même si une assurance vient impacter le prix de location, elle est avantageuse pour le propriétaire de la voiture, puisque celle-ci vient se substituer à son assurance propre, lui évitant ainsi d’avoir un malus alors qu’il n’était pas au volant. De plus, c’est en principe le locataire qui règle directement l’assurance lors de son inscription au site et de sa réservation du véhicule.

Comment louer une voiture en PAP ?

Tout le monde ne peut pas louer une voiture de cette façon. Il faut choisir un site qui impose les conditions suivantes à l’emprunteur : Avoir 21 ans et 2 ans de permis de conduire. Bon à savoir : certaines centrales de réservations PAP appliquent des franchises en cas d’accident ou de vol de la voiture (si l’emprunteur est responsable de l’accident).

Pour un particulier qui souhaite mettre sa voiture en location, il faut commencer par avoir une carte grise à son nom, ce qui peut paraître logique. La voiture doit être assurée et immatriculée en France. Il n’est pas possible de louer son véhicule d’entreprise. Même chose si on est locataire, même avec option d’achat de sa voiture.

Les conditions de location : attention au trajet autorisé

Le mieux quand on loue sa voiture, c’est de ne pas autorisé le locataire du véhicule à sortir de France avec, ou d’Europe, en tout cas des pays limitrophes comme la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et l’Espagne. Mieux vaut éviter la Grande-Bretagne où la conduite est à gauche, ce qui augmente le risque d’accident de la route.

Enfin, et c’est important, louer une voiture à un particulier signifie qu’il doit s’agir d’une location à titre personnelle, et pas dans le cadre d’une société, ou pour le collaborateur d’une entreprise (les assurances ne sont pas les mêmes, et cela suppose de devoir facturer, et donc d’être soi même en société).

Etre rémunéré pour mettre de la pub sur sa voiture


pub voiture

On en a tous vu un jour passé une, une voiture customisée des pieds à la tête pour une marque publicitaire. Sans devenir un objet de foire, on peut transformer sa voiture en panneau de pub. Ce n’est pas forcément agréable, du fait des regards constants des piétons sur son véhicule, mais ça peut rapporter, tous les moyens étant bons pour joindre les deux bouts quand les fins de mois sont difficiles.

Le concept

Mettre de la pub sur sa voiture, il fallait y penser, et bien les publicitaires l’ont fait ! C’est une formule gagnant gagnant.

Pour la campagne de pub, c’est l’assurance d’être visible partout dans la ville, et pour les conducteurs, c’est quelques sous facilement gagnés puisqu’il n’y a rien d’autre à faire que de conduire de la même façon qu’on le fait tous les jours, pour aller bosser ou pour aller chercher les enfants à l’école. Bien sûr, tout va dépendre de la marque qui s’affiche sur la carrosserie, mais ça on ne peut pas le prévoir à l’avance.

Généralement, les campagnes de publicité tournent, c’est-à-dire qu’on garde un affichage en moyenne un mois. Il peut être agréable de ne pas rester une vache Milka toute sa vie, ou il est possible d’en aoir marre de ces tampons avec applicateurs qui s’affichent sur la plage arrière… Même si une simple lunette arrière peut rapporter jusqu’à 40 euros tous les mois.

Quelles sociétés choisir pour mettre de la pub sur sa voiture ?

Il y a de plus en plus d’entreprises qui fournissent maintenant ce service aux particuliers. Il y a quelques années, on trouvait même à louer gratuitement des petites voitures à Paris, c’était la publicité qui prenait en charge le coût de la location.

Que l’on soit à Paris ou en Province, il est possible d’arrondir ses fins de mois avec de la pub. On trouve des prestataires dans toute la France, comme TiPub à Rennes (exemple).

Combien ça rapporte ?

Car il s’agit là du nerf de la guerre. D’accord pour mettre de la pub sur sa voiture, mais pas à n’importe quel prix quand même.

Etre totalement recouvert d’adhésifs et de logos, ça peut rapporter jusqu’à 300 euros par mois (voire Carlogo). Tout va dépendre de la surface utilisée, et du temps de l’affichage. Généralement, les prix démarrent à 40 euros (voire l’offre de Notopub).

Pour ceux qui ne savent pas où s’adresser, sachez qu’il est possible de trouver une société de mise en relations, entre les annonceurs et le conducteurs qui sont propriétaires de leur véhicule. Un site comme Movin’pub, par exemple, permet de gagner entre 80 et 390 euros par mois.

Le covoiturage


covoiturage

Le principe est simple : faire le trajet à plusieurs permet de partager les frais d’une utilisation de sa voiture, et d’économiser sur le déplacement. En se débrouillant bien, et vu les prix du TGV, ça peut revenir beaucoup moins cher que le train. En plus, partager les frais se révèle écologique, que demander de plus ?

Comment fonctionnent les sites de covoiturage

Il suffit à un conducteur inscrit de mettre une annonce sur le site, en précisant son trajet, la date et l’heure de son départ, et le nombre de places disponibles. Pour l’heure d’arrivée, c’est un peu plus compliqué… Ne reste plus qu’aux passagers intéressés de contacter le conducteur pour prendre RDV.

Généralement, il faut payer son trajet avant sur le site, ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises au moment de régler. C’est en plus l’occasion de développer son réseau amical, et de connaître plus de personnes dans sa ville ou dans sa région.

Les sites de covoiturage

Ils sont nombreux, et il devient de moins en moins facile de s’y retrouver dans cette nouvelle jungle. Citons pour l’exemple :

  • Bablacar, qui est entrain de devenir la référence en la matière
  • Laroueverte
  • 123envoiture
  • Easycovoiturage

L’important va être de privilégier les sites qui permettent d’éviter de se faire poser un lapin au moment du départ. Le service de réservation doit donc être axé vers cela, notamment grâce à un système de notation des conducteurs et des passagers.

Les services qui peuvent faire la différence

Le covoiturage, même si il part d’une bonne idée, n’est pas forcément facile à organiser. Voici les trucs à privilégier pour ne pas que le bon plan se transforme en une vrai galère.

Reste t-il de la place ?

L’idéal est que le nombre de place dans la voiture soit intégré au profil du conducteur. Dès qu’un trajet est réservé, la place se soustrait automatiquement. Ca évite de réserver à 15 pour un Paris-Lyon, à moins de trouver un chauffeur de bus.

Pas besoin de donner son téléphone

Afin de limiter les parasites, l’idéal est d’offrir ses services pour covoiturer sans avoir à laisser son 06. La résa doit se faire via le site en question, et ça évite les SMS à 2h du matin en plein sommeil profond. AU pire, pour toutes questions importantes, un petit mail et le tour est joué.

Le paiement doit être immédiat

Qui veut voyager loin ménage sa monture, et règle son trajet au conducteur sans rechigner, avant le RDV, histoire de sécuriser sa place et d’assurer au chauffeur sa présence. Cela permet d’être indemnisé même en cas de no show. Par contre, pour sécuriser les passagers, il faut que le prix soit viré après le trajet effectué.

Moralité : on peut gagner plus avec sa voiture, et c’est plutôt une bonne nouvelle en temps de crise. Une façon efficace de lutter contre l’augmentation du prix à la pompe, en maîtrisant ses coûts.

One Response

  1. Marios

Discussion