Trouver un emploi rapidement sans diplôme et sans expérience : comment faire ?

Trouver un emploi rapidement sans diplôme et sans expérience : comment faire ?
4.6 (91.67%) 12 votes

Que faire sans le bac ? Il y a tellement de jeunes chômeurs en France qu’on se demande à juste titre comment faire pour trouver vite un emploi quand on n’a encore jamais travaillé et que l’on est sans diplômes. Toutefois, obtenir un job sans avoir d’expérience professionnelle est possible, même si postuler sans diplômes est plus compliqué, mais tout va dépendre du job en question. Le besoin urgent d’avoir un job quand on rencontre des difficultés pour manger est compréhensible, voilà pourquoi il existe aussi des formation pour les jeunes sans expérience.

Besoin d’aide pour décrocher un job sans diplôme


Trouver du boulot sur Internet facilement, c’est à la portée de tous ceux qui savent se servir d’un clavier. Mais il y a toutes sortes d’offre d’emploi, et les métiers qui recrutent sans qualifications ne sont pas les mieux payés, loin de là. Avoir un bon salaire sans être qualifié ou avoir de l’expérience, ça arrive une fois sur un million, ne vous leurrez pas. Sans le bas ou sans autres diplômes, c’est plutôt le SMIC qui vous tend les bras (c’est toujours mieux que le RSA).

Que faire quand il est impossible de trouver du travail rapidement ?

Etre demandeur d’emploi, c’est un parcours du combattant, et le chemin avant de voir de la lumière au bout du tunnel peut parfois être très long. Sans emploi, c’est les factures qui s’additionnent et l’impossibilité de les payer (alors que dans l’absolu, il faudrait au contraire pouvoir trouver un deuxième emploi).

Tout le monde n’ayant pas les moyens de trouver une personne à qui on peut emprunter rapidement, il faut trouver de quoi payer son loyer sans revenus (d’où la nécessité de pouvoir très rapidement commencer à travailler). Certaines catégories sont encore plus fragilisées, comme les moins de 26 ans ou une femme seule au chômage.

Comment trouver un CDI quand on n’a quitté l’école très tôt ?


Stopper ses études en troisième, ce n’est pas la fin du monde. Beaucoup l’on fait, et parfois même avec succès, se faisant eux-mêmes. Le plus dure reste de mettre le premier pied à l’étrier, la motivation et la capacité à travailler faisant le reste.

travailler en CDI

L’important est de ne pas se voir moins bien que les autres, et de croire en ses capacités. Même si on commence en bas de l’échelle ; on peut gravir les barreaux un par un, à la sueur de son front et en sachant utiliser les formations internes quand on est dans une grande société.

Comment commencer à travailler avec succès ?

Ne pas avoir de Bac, ni même de CAP, ce n’est pas la fin du monde. Reste à trouver le bon métier, celui qui va vous motiver pour vous lever tous les matins à l’heure ou blanchie la campagne. Car c’est ce que recherchent les patrons : des jeunes motivés, capables de faire des heures supplémentaires si besoin et ne rechignant pas à la tâche.


A lire aussi : que faire si on trouve de l’argent par terre ?


La restauration et l’hôtellerie sont deux secteurs qui embauchent sans diplômes, à condition de faire rapidement ses preuves. Ce sont en plus de cela des secteurs qui payent bien, c’est assez rare pour le signaler. Même chose dans les grandes surfaces, qui embauchent des vendeurs et des manutentionnaires qui n’ont pas forcément de l’expérience.

Ce sont des secteurs où il est possible de progresser rapidement, à condition de n’avoir aucuns problèmes pour se retrousser les manches. Si vous êtes un artiste, vous pouvez toujours tenter de vendre vos créations sur le net, au moins pour avoir un revenu complémentaire.

trouver du travail sur le net

Quelles sont les aides pour trouver du travail ?


Si vous avez entre 16 et 25 ans, pensez à aller faire un tour du côté des missions locales. Si elles ne vont pas vous trouver un travail en un coup de baguette magique, elles vont tout faire pour vous faciliter la recherche d’emploi, déjà grâce à une connaissance pointue du secteur.

aides pour trouver du travail

Les missions locales peuvent agir de différentes façons, et parmi elle la possibilité pour un jeune chômeur de se remettre à niveau ou de faire des stages. C’est une possibilité intelligente pour tout connaître du métier que l’on souhaite exercer. Tester un emploi avant d’y postuler, c’est ainsi éviter de le quitter au bout de 2 semaines par manque évidant de motivation (quand on n’a pas bien appréhendé le métier).

Pour trouver du boulot plus rapidement, mieux vaut se lancer dans des secteurs où il y a des offres. Si il y a urgence, c’est la meilleure chose à faire.

Pour choisir un métier, il faut lorgner vers ceux qui ne requiert aucuns diplômes (quand on n’en a pas) et qui ne nécessitent pas de se former pendant un certain temps : vous pouvez ainsi devenir technicien de surface ou vous occuper d’enfants et de personnes âgées très rapidement, ce sont des secteurs qui recrutent, même sans expérience (pour ne citer que ces métiers là).

Et à part les missions locales ?


A chaque région ces aides, à chaque département ces dispositifs d’accompagnement, à chaque mairie ses coups de pouce. Au niveau national, on peut citer le contrat d’insertion dans la vie sociale (le CIVIS), le contrat de génération (qui vise à lier un vieux et un jeune dans la même entreprise), et le Pacte (pour devenir fonctionnaire).

aides pour un job

Les contrats d’insertion

D’autres dispositifs permettent de s’insérer dans la société, surtout pour les jeunes de – de 26 ans sans qualification. Ce sont les écoles de la deuxième chance (rendues célèbres par l’atelier cuisine de Thierry Marx), les aides à l’insertion adaptée, les CIE et les emplois d’avenir. Ces derniers permettent de travailler pour une période déterminée tout en apprenant un métier. A la fin de son contrat, on a acquis l’expérience nécessaire pour postuler à un poste durable.

Les écoles de la deuxième chance

Avoir quitté l’école trop tôt n’est pas une fatalité. Pour avoir une autre chance, c’est la motivation qui compte. Vous serez formé, vous irez faire des stages en entreprise et au final, vous serez opérationnel pour chercher un job dans ce nouveau secteur. 

Seuls ceux qui ont arrêtés l’école, et qui sont sortis du système peuvent postuler. Pour les + de 30 ans, les places sont rares, c’est dommage, mais il faut bien poser des limites. Pour plus de renseignements : missions locales et Pôle Emploi. Notre conseil pour l’entretien : soyez M.O.T.I.V.E.

Les contrats aidés

Ils sont faits pour ceux qui cumulent le manque d’expérience et de qualification et peuvent permettre de trouver du boulot. Ces contrats de travail sont payés le SMIC, peuvent être en CDD ou même en CDI, à temps plein ou à temps partiel. En parallèle de l’emploi, il y a une volonté de l’entreprise d’accompagner le jeune, en mettant en place une formation ou un tutorat, le but étant de le garder dans l’entreprise. 

Si vous bénéficiez d’un contrat aidé, pensez bien à vous renseigner sur ce qui est mis en place pour vous permettre d’accéder à l’emploi durablement. Le tuteur doit vous apprendre des choses, et pas seulement vous donner du travail.

travailler en alternance

On retrouve beaucoup de ces contrats dans les secteurs de l’animation et des associations. C’est une façon intelligente et rémunérée de passer son BPJEPS (diplôme d’animateur ouvrant presque un travail à coup sure). Le mieux est encore de voir ce qu’il est possible de faire avec son conseiller Pôle Emploi lors de son RDV mensuel. Si il oublie de vous convoquez, vous pouvez le contacter pour lui demander un rendez-vous en urgence, car le travail n’attend pas.

Les joies de l’alternance

Les métiers techniques ne s’inventent pas. On ne peut pas devenir coiffeur sans avoir appris à couper les cheveux. Il faut pour ce métier là avoir un CAP. La meilleure façon, c’est d’entrer en apprentissage en alternance, la moitié du temps à l’école, et l’autre moitié en entreprise.

Les jeunes qui choisissent cette voie se retrouvent très rarement sur le carreau, les entreprises privilégiant l’embauche des jeunes déjà formés. L’alternance débouche souvent sur un CDI, il faut le savoir.

La possibilité de travailler en intérim

L’intérim est une bonne manière de commencer à bosser, sans prendre trop de risques, puisqu’il s’agit le plus souvent de missions très courtes. Beaucoup de boîtes embauchent des intérimaires, et proposent souvent pour une courte durée des emplois qui ne nécessitent aucunes qualifications. 

Moins connu, mais encore plus efficace, l’intérim d’insertion. Le but est de permettre au jaune de s’insérer, et de l’aider à résoudre ses problèmes (avoir du travail en résout un bon paquet). C’est un dispositif réservé au moins de 26 ans qui touchent le RSA et qui sont au chômage depuis longtemps.

En définitive, pas la peine de vous cogner la tête contre les murs si vous cherchez un emploi rapidement mais que vous n’avez ni diplôme ni expérience. Il y a des solutions ! Et comme souvent en matière d’embauche, c’est la motivation qui fera la différence entre les différents profils.

13 Comments

  1. Marie-Claire
  2. Hugo
    • webmaster
  3. Nabil
    • webmaster
  4. Aurélien
  5. Antoine
    • webmaster
  6. Margaux
    • webmaster
  7. Louis
    • webmaster
      • Jerry

Discussion