Qui A Droit Au Resto du Coeur? 2018 Barème & Conditions

Qui A Droit Au Resto du Coeur? 2018 Barème & Conditions
4 (80%) 6 votes

L’hiver est là, et si les corps grelottent, il y en a en plus qui ont l’estomac vide. C’est que la crise peine à passer, et avec elle, son lot d’exclus qui peine pour joindre les deux bouts. Les Restos sont donc plus que jamais d’actualité. Reste que nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les conditions financières pour en faire partie, ainsi que sur les modalités pratiques. A suivre, les informations dont vous avez besoin : comment s’inscrire, le plafond, la barème… A lire aussi, sur le même sujet : comment manger gratuitement grâce aux épiceries sociales et aux banques alimentaires.

Comment bénéficier de l’aide alimentaire des restos du Coeur ?


L’association s’est développée année après année, et distribue maintenant des millions de repas, son aide étant répartie dans plus de 2000 centres. Il y en a donc forcément un près de chez vous. Vos difficultés peuvent être passagères ou plus profondes, mais il y aura toujours un bénévole sur place pour vous écouter et vous conseiller.

Pour bénéficier de l’aide alimentaire, il faudra toutefois être capable de justifier ses ressources : absence, chute brutale, ou clopinettes. Pour ceux pour qui cela est impossible, reste la possibilité de prendre un repas chaud auprès des camions du coeur qui sillonnent la France.

Les règles du barème

Devant le nombre croissant de demandeurs, il a bien fallut en fixer un. Présentez-vous donc à l’accueil du centre le plus proche de chez vous avec les justificatifs demandés par les bénévoles. Toutes vos dépenses du quotidien seront prises en compte : l’école des enfants, le coût de l’appartement, les crédits souscrits et pour lesquels il y a des intérêts… La liste est longue.

Pour ne pas perdre de temps et être tout de suite pris en charge, ayez vos papiers avec vous, cela vous évitera des allers-retours incommodes : ceux qui prouvent ce que vous gagnez (salaires, assedics, RSA), combien vous payez d’impôts (la dernière déclaration), de loyer (quittance) + tout ce que vous dépensez sur 1 mois (n’oubliez pas les pensions alimentaires, que vous les receviez ou que vous les réglez).

Ensuite, pour donner la preuve de la composition de sa famille, apportez donc votre livret du même nom ainsi que une attestation démontrant que les enfants sont scolarisés.

Devenir bénéficiaire


manger aux restos du coeurLa liste des personnes en galère est longue, malheureusement. On peut être célibataire avec enfant (ou sans d’ailleurs), ne plus toucher d’indemnités chômage, être vieux et avec une toute petite retraite, faire ses études sans se faire aider financièrement par ses parents, toucher le SMIC et travailler à temps partiel, avoir beaucoup d’enfants à nourrir, être malade et avoir perdu son emploi…

Ces choses arrivent quand on s’y attend le moins, et il est agréable de pouvoir compter sur une main tendue quand le ciel nous tombe sur la tête. Que vous soyez dans une situation de baisse ou de hausse de vos revenus, le mieux reste d’en informer les restos du coeur afin de réévaluer vos droits et de ne pas percevoir indument ce qui pourrait servir à d’autres qui sont dans une situation pire.

S’inscrire et manger

L’inscription est valable pour tout l’hiver et il est possible de monter son dossier avant le début de la saison tant redoutée. Rappelons que les restos ferment leur porte au premier jour du printemps, il faudra alors trouver d’autres moyens pour subsister si vous avez toujours du mal à vous nourrir.

En attendant, avoir le droit aux paniers repas, c’est pouvoir en bénéficier deux fois par semaine pendant tout l’hiver. En plus des produis comestibles permettant de manger équilibré, ils contiennent des articles pour l’hygiène. Il arrive, selon les disponibilités, que le choix vous soit offert pour la composition.

Les camions du coeur

Zoom sur une activité moins connue des restos que les accueils de jour, qui consiste à aller directement à la rencontre de ceux qui ont faim, sans leur demander de se justifier pour pouvoir avoir un repas chaud.

A l’aide de bus et de camions, les bénévoles s’installent là où on a besoin d’eux, et y proposent les mêmes produits que dans les centres, afin de répondre à des situations d’urgence. Il arrive souvent qu’une personne en grande précarité refuse de se déplacer. Venir à elle permet de lui tendre une main secourable, surtout par grand froid.

camion des restos

C’est aussi l’occasion de faire le point sur ses besoins : trouver un logement, apprendre à lire, inscrire ses enfants à des activités sportives et culturelles… Des solutions existent, le plus important reste d’en parler pour essayer de débloquer les situations compromises.

Pourquoi ça n’arrive pas qu’aux autres

Tout va bien dans votre vie, vous avez un CDI, la santé et une femme merveilleuse ? Un grain de sable, et tout s’écroule : votre société dépose le bilan, vous êtes en surendettement, vous attrapez une maladie grave et votre conjoint vous quitte… Personne n’est à l’abri d’avoir un jour besoin des restos du coeur.

La preuve : plus d’un million de personnes vont en avoir besoin cet hiver, et chaque année, le nombre de personnes inscrites augmente. Et ceux qui viennent grossir les troupes ne sont pas ceux auxquels on pense, puisque les populations les plus touchées actuellement par la pauvreté sont les vieux et les – de 26 ans.

Dons et bénévolats : la recette gagnante

L’association a besoin de toutes les bonnes âmes pour pouvoir fonctionner. Si les bénévoles sont indispensables (a lire aussi : faire du bénévolat à l’étranger), rien ne pourrait se faire sans argent. Rappelons aux particuliers que leurs dons leur donne droit à des réductions d’impôts. Pour les agriculteurs qui veulent le faire en nature, cela va aussi devenir possible. Rendez-vous sur www.restosducoeur.org/dons.

Les Restos du Coeur favorisent aussi le micro-crédit social


Apporter une réponse à l’appel du ventre est important, mais ce n’est qu’une aide à court terme. Avec un micro crédit, il est possible de faire changer les choses durablement. On peut en effet se servir de cet argent pour se loger, pour se former, pour apprendre à écrire, pour trouver un job, pour se cultiver ou partir en vacances avec sa famille.

La réinsertion passe par tout cela, et les restos font un pas important. D’abord en informant, et en aidant les plus démunis à monter leurs dossiers pour toucher les allocs, pour avoir le droit à la CMU ou pour réussir à avoir le RSA. Ensuite en prêtant de l’argent à ceux qui ont un projet via un micro-crédit.

Pour quoi faire ?

Comme son nom l’indique, c’est un petit prêt. Oubliez donc la villa avec piscine. La somme est comprise entre 500 et 3000 euros, mais quand on a rien ou pas grand chose, c’est un début.

Cet argent doit être remboursé entre 1 et 3 ans, en fonction de ses possibilités, et doit servir à mettre en oeuvre les solutions pour améliorer sa situation : l’achat d’une petite voiture d’occasion pour pouvoir aller travailler, d’un ordinateur portable pour étudier, le paiement de la caution pour pouvoir avoir un appartement, où le règlement de ses oins de maladie.

En difficulté ? Vous pouvez compter sur les restos qui restent un acteur social au top, en mettant tout en oeuvre pour permettre à ceux qui en ont besoin de trouver une issue de secours à court terme, mais aussi à moyen terme.

4 Comments

  1. Augustin
  2. webmaster
  3. Lulu de Toulouse
  4. Jean est marre

Discussion