3 Prêts Personnels Demandeurs d’Emploi & RSA

3 Prêts Personnels Demandeurs d’Emploi & RSA
5 (100%) 2 votes

Les banques qui accordent des crédits aux chômeurs n’existent pas, ou alors elles sont bien cachées ! Et monter une boîte sans apport quand on est demandeur d’emploi, c’est plutôt utopiste. Pour trouver des financements quand on veut créer son entreprise avec le RSA ou pendant une période de chômage, il faut se tourner vers l’ADIE et vers la région. L’association propose une aide financière pour les chômeurs sous la forme de prêts personnels pour se lancer dans la création d’entreprise ou pour trouver du travail. La région, elle, octroie des prêts à taux 0.

1. Le microcrédit mobilité

L’association d’aide à l’insertion par l’emploi et par la création d’entreprise (ADIE) permet d’obtenir un financement sans passer par une banque, et sans passer par les réserves d’argent ou les prêts entre particuliers. Et il n’y a pas que les créateurs d’entreprise ou les jeunes de banlieue qui sont aidés par l’ADIE.

Qui peut le demander ?

D’une façon générale, les demandeurs d’emplois qui cherchent du travail ou qui viennent de trouver un job peuvent demander un microcrédit personnel dès lors que cet argent est nécessaire pour accéder à un travail, ou pour tenter de le conserver. Même chose pour les salariés qui veulent garder leur job mais qui ont un besoin financier spécifique pour cela.

De l’argent pour trouver du travail ou pour ne pas le perdre

L’aide de l’ADIE n’est pas qu’un prêt personnel pour chômeur en ligne. Si l’association prête aux personnes sans emploi, avec de petits revenus ou qui sont bénéficiaires du RSA , il faut avoir un projet pour en bénéficier. Celui-ci devra déboucher sur la création de votre votre emploi, ou de la conservation de celui-ci. La problématique rencontrée devant être celle de la mobilité.

Que pouvez-vous faire avec cet argent

Je vais vous donner une liste de ce que vous pouvez financer avec ce petit crédit pour la mobilité. Elle n’est pas exhaustive. Donc parlez-en à votre conseiller ADIE (je vais vous expliquer un peu plus loin dans l’article comment faire).

De l’argent bien employé pour :

  1. Passer votre permis camion ou voiture pour pouvoir postuler à une offre qui le nécessite ou vous diriger vers un secteur qui embauche.
  2. Déménager si votre emploi ou que la signature de votre contrat de travail l’exige.
  3. Se former à un nouveau métier ou à de nouvelles compétences (il n’y a pas d’âge spécifique pour cela).
  4. Faire réparer, ou changer votre moyen de déplacement. En effet, comment allez travailler avec une voiture en panne quand on habite à la campagne et qu’on n’a pas les moyens de la faire réparer ?

Les modalités financières

  • Montant du prêt : entre 300 et 5000 €.
  • Mensualités de remboursement : entre 6 et 36.

Le taux d’intérêt

Je ne vous le cache pas, il est élevé. Vous avez un taux fixe de 7,58%. À cela, vous devez ajouter une contribution de solidarité de 5% du montant que vous allez emprunter. Le TEG est donc proche de celui des crédits à la consommation. Assurez-vous d’être dans la capacité de rembourser.

Le montage d’un projet

Pour un besoin compris entre 300 € et 5000 €, il faudra d’abord passer par par l’étape du montage d’un dossier avec l’aide et la validation des conseillers de l’ADIE.

Concrètement, le mieux est encore de prendre rapidement rendez-vous avec un conseiller qui va évaluer votre projet et surtout votre besoin en financement.

Comment prendre contact avec l’ADIE

L’inscription se fait très rapidement en passant par le site de l’association. Celui-ci est très bien fait, clair et facile d’accès. Important : il n’y a rien à payer au moment de l’inscription, pas de frais de dossier ni d’intérêts. Quelques clics suffisent pour commencer la démarche d’obtention d’un micro crédit mobilité.

2. Le micro crédit pour créer ou pour développer une entreprise

. L’association d’aide pour l’initiative économique permet de faire un micro crédit professionnel, qu’il est possible de compléter par un prêt personnel. Cette formule est idéale pour celui qui est rejeté par sa banque, en raison de sa condition de demandeur d’emploi, ou simplement parce qu’il touche le RSA. Possibilité d’ajouter un prêt NACRE, prêt que vous verrons dans la troisième partie.

Cet argent va vous permettre de vous créer un capital et de financer les premiers investissements de votre future boîte

Le micro crédit pro

Son montant est de 10000 €. Le taux d’intérêt de cet emprunt est le même que pour le prêt personnel mobilité : 7,58% en taux fixe + 5 % du montant pour la contribution solidarité. Le remboursement doit se faire dans les 36 mois.

Le prêt d’honneur

Il complète le micro crédit jusqu’à 3000 € (attention vous ne pouvez pas dépasser 10 000 € en tout). L’avantage, c’est qu’il s’agit ici d’un prêt à taux 0, avec un remboursement sur 60 mois (durée maximale).

Qui peut bénéficier de ces prêts pro ?

Il n’y a pas d’activités spécifiques : tout le monde peut en faire la demande, à condition d’utiliser cet argent pour son entreprise.  Il peut donc s’agir d’une entreprise de service, d’un commerce, d’une société en ligne, ou même d’un stand sur le marché.

Même chose pour le statut : ils sont tous concernés, qu’il s’agisse d’une entreprise individuelle, d’une auto-entreprise, ou même d’une SARL ou d’une EURL

Les conditions de remboursement

Pas de panique, l’ADIE donne le temps de rembourser, puisque vous aurez 3 ans pour le microcrédit et 5 ans pour le prêt d’honneur.

Déposer un dossier

Oui, mais pas n’importe comment. Vous devez montrer que vous avez travaillé votre projet. C’est l’occasion ou jamais de trouver les bonnes informations sur le secteur d’activité choisi, et d’affiner la viabilité de votre idée. Restera à mettre en place le plan de financement avant de faire une demande de micro-crédit en ligne.

Car bien démarrer, c’est aussi s’informer sur la fiscalité, sur la gestion, et sur la partie commerciale de votre entreprise. Il ne suffit pas d’avoir une bonne idée : il faut aussi savoir si vous avez les moyens personnels et financiers de la mettre en œuvre avant de faire cette demande. Des formations gratuites sont possibles via l’ADIE, se renseigner auprès de son conseiller.

Entrer en contact avec l’ADIE

Je conseille le téléphone. Vous pouvez appeler aux horaires de bureau le  0969 328 110. En principe, l’ADIE vous donnera un rendez-vous, si possible proche de chez vous. Vous pouvez aussi faire votre demande directement en ligne, sur le site de l’ADIE.

C’est également sur le site qu’il est possible d’obtenir toutes les informations destinées au financement des micro-entrepreneurs, ainsi que d’avoir toutes les infos sur les bons plans possible pour les demandeurs d’emploi qui veulent devenir leur propre patron, en créant une entreprise, même sans apport personnel.

Le 1er rendez-vous

Si votre projet est accepté lors d’un pré RDV avec l’ADIE, les conseillers vont vous accompagner tout au long du développement, et même après, lors des premiers pas de l’entreprise. Une bonne façon de simplifier les démarches, et de partager son expérience avec d’autres créateurs montage de projet, aide pour les jeunes, financement d’entreprise, micro franchise solidaire… Le réseau est important à développer, dès la genèse du projet !

Vous êtes jeune, banlieusard et vous voulez créer votre entreprise ?

Etre jeune et habiter en banlieue, c’est cumuler deux désavantages. Le chômage des – de 25 ans est un problème sans fin, d’où le rôle primordial d’une association comme l’ADIE.

Créer son entreprise, c’est la possibilité de passer outre cette fatalité et de montrer que tout le monde peut réussir, quel que soit son âge et son environnement. Beaucoup de jeunes qui sont demandeurs d’emplois rêvent de monter leur boîte, mais beaucoup hésitent à sauter le pas, par manque d’accompagnement. C’est là que l’ADIE intervient, pour leur permettre la mise en place leur projet de micro entreprise

Les modalités

L’aide apportée est essentiellement basée sur l’information et sur la formation, avec des cours gratuits sur tout ce qui concerne l’entreprise, l’aide au montage du projet, et l’accompagnement dans les débuts. Viens ensuite la phase financière du projet, avec la possibilité de prétendre à deux aides financières : le microcrédit et le prêt d’honneur, ce dernier étant à taux 0, c’est-à-dire sans intérêts.

On retrouve ce programme CréaJeunes de l’ADIE dans la majorité des grandes villes où l’association d’aide à la création d’entreprise est basée. Les inscriptions se font sur le site Internet de l’ADIE.

La micro franchise solidaire : un autre service proposé par l’ADIE

Mais l’ADIE va encore plus loin dans l’aide qu’elle apporte aux chômeurs, en donnant les clés pour ouvrir une micro franchise, ou bien encore en mettant en place les moyens pour permettre au créateur de s’assurer à petit prix.

La micro-franchise solidaire pour créer son entreprise clés en mains

Pas toujours facile de se lancer dans l’entreprenariat quand on n’a pas une idée révolutionnaire ou des compétences techniques importantes. C’est pourquoi l’ADIE aide les demandeurs d’emploi qui le souhaitent à créer leur petite franchise solidaire. La micro franchise va permettre de créer son entreprise tout en bénéficiant de tous les conseils de l’ADIE qui a déjà testé le modèle économique des franchises proposées.

Devenir micro entrepreneur franchisé, c’est la possibilité de démarrer son entreprise au plus vite, en bénéficiant d’une formule qui a déjà fait ses preuves : une marque connue, des méthodes commerciales, et la mutualisation des services.

Combien faut-il investir pour ouvrir une petite franchise solidaire ?

10 000 € sont nécessaires pour se lancer dans la microfranchise, et il est possible de les financer intégralement avec le microcrédit.

Qu’elles sont les franchises qu’il est possible d’ouvrir avec ce concept ? 

Il y a trois impératifs : les franchises doivent être faciles à ouvrir, ne pas représenter un trop gros investissement, et permettre à son créateur d’en vivre. Le micro franchise solidaire peut permettre à plusieurs milliers de chômeurs de retrouver en emploi, d’où son importance pour l’ADIE.

Les franchises actuelles sont centrées autour des services à la personne, comme les transports et l’aide au jardinage :

Chauffeur&Go : une formule idéale pour celui qui n’a pas les moyens d’investir dans une voiture, puisqu’il s’agit de conduire la voiture des clients (suite à une suspension de permis ou à des problèmes de santé par exemple).

O2 : cette micro-franchise consiste à réaliser des petits travaux (notamment de jardinage) chez les particuliers qui en font la demande. Le franchisé est formé au démarrage, et bénéficie d’accompagnement et de soutien pendant le lancement de leur activité.

S’assurer quand on est petit entrepreneur

La micro assurance est un autre axe d’aide développé par l’ADIE, puisqu’elle va permettre aux petits entrepreneurs de trouver des solutions économiques quant au coût. Ce service bénéficie du partenariat de la Macif et d’Axa, et est réservé aux projets qui sont soutenus par l’association.

Quelle assurance souscrire ?

Il est ainsi possible de souscrire une assurance minimale, ne couvrant que la responsabilité civile et les dommages que vous pouvez commettre chez les autres dans le cadre de votre activité. Pour ceux qui travaillent à la maison, ou qui s’installent dans un local, une assurance est aussi possible. Enfin, on peut faire assurer sa voiture, si il s’agit de son véhicule professionnel en bénéficiant aussi de cette aide assurance de l’ADIE.

Attention : la micro assurance n’est pas disponible dans toutes les régions, se renseigner auprès de votre conseiller ADIE.

3. Le dispositif NACRE

C’est le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise, les demandeurs d’emplois pouvant aussi avoir recours au dispositif NACRE.

Une aide pour qui ?

Soit vous êtes jeune (entre 18 et 25 ans, 29 ans si non indemnisé), soit vous êtes inscrits à Pôle Emploi depuis 6 mois si vous n’êtes pas indemnisé, soit vous êtes un chômeur qui touche L’RE ou l’ASP, l’ASS ou le RSA, soit vous venez de vous faire licencier pour des raisons économiques, soit vous créez dans un quartier prioritaire, soit vous êtes bénéficiaire de la prestation partagée d’éducation de l’enfant, soit vous êtes un handicapé de – de 29 ans.

Combien d’argent pouvez-vous obtenir ?

Le montant de l’aide de la région sera égal à celui du micro crédit de l’ADIE, tout en ne pouvant pas dépasser 10 000 euros. NACRE est un prêt à taux 0.

Faites le calcul : 10000 + 10000 = 20000 euros. C’est la somme totale qu’il est possible d’emprunter en passant par l’ADIE pour monter votre boîte.

De l’argent pour quoi faire ?

Avec cet argent, on peut financer son stock, mais aussi pourquoi pas l’achat d’une voiture pour son entreprise, nécessaire pour ses déplacements professionnels.

Un accompagnement pendant 3 ans

C’est finalement, plus que l’argent, le coeur de l’aide NACRE. Vous allez être suivi au démarrage de votre activité pour vous aider à vous structurer, puis pendant les années 1, 2 et 3 qui sont, on le sait, les plus dures à passer pour une entreprise.

Voici les différentes étapes et le temps qui leur est consacré :

Qui contacter ?

C’est à vous de faire la demande. Toujours par lettre recommandée avec accusé de réception. Il faut l’adresser à l’ADIE, ou à un autre organisme qui a passé une convention avec l’état. La direction régionale des entreprises peut vous donner la liste.

N’oubliez pas d’associer Pôle Emploi à votre démarche

Rapprocher vous également de son conseiller Pôle Emploi. Si vous êtes demandeur d’emploi, d’autres dispositifs existent, et notamment celui de l’ACCRE, qui consiste à une exonération des charges sociales au démarrage de l’activité.

Qui a dit qu’il n’était pas possible de monter sa boîte en tant que chômeur ? L’ADIE apporte des solutions d’accompagnement et de financement, d’expertise quand à la viabilité économique d’un projet. Mais elle n’est pas la seule à œuvrer dans ce sens. La région et Pôle Emploi aussi !

One Response

  1. Jeanne

Discussion