Comment Devenir MULTI Milliardaire En 90 Jours

Comment Devenir MULTI Milliardaire En 90 Jours
4.3 (86.67%) 12 votes

L’argent facile sans aucun effort, mis à part le loto… Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas devenir milliardaire rapidement, ni devenir riche en partant de rien. Pour s’en persuader, il suffit de prendre exemple sur ces riches entrepreneurs partis de rien. Ce sont les sacrifices, et non les prières qui permettent de faire fortune rapidement.

Milliardaire grâce à la Bourse

Partir de rien et réussir financièrement avant 30 ans, certains l’ont fait, pourquoi pas vous ? Mais pour cela, il ne suffit pas de dire « je veux être riche », sans travailler et sans rien faire. Avant de tendre la main et de crier « aidez-moi ! », il faut se donner les moyens de ses ambitions.

La bourse peut le permettre, mais pour ce devenir riche en 2 jours, c’est un autre débat. Même Warren Buffet a pris son temps. L’homme d’affaire y est allé doucement mais surement, avec la réussite que l’on sait.

Investir comme Warren Buffet

S’il suffisait de le suivre pour devenir riche… Toutefois, on peut s’inspirer de ses méthodes. En tout cas, tous les boursicoteurs sont unanimes pour dire que le portefeuille boursier de Warren Buffet fait rêver.

Lui, on peut dire qu’il sait comment gagner en bourse. Car on peut le dire : ce ne sont pas les analystes qui font les fortunes. Les suivre, c’est être un mouton parmi tant d’autres. La véritable inspiration doit plutôt être celui qui a réussi.

Le self made man

Se faire soi même. Voilà un sacré défi. Warren, appelons le par son prénom, est parti de rien. Aujourd’hui, il empile les milliards comme des perles. Bon, l’électron libre est quand même allé à l’école. Un master en économie, ça aide à comprendre comment fonctionne le système.

Comment a-t-il commencé ? En gérant les sous de ses proches. Visionnaire, ses plus values en ont entrainé d’autres. Il est vrai qu’à 30% de gains par an, le marché boursier commence à devenir sacrément intéressant !

A LIRE AUSSI : comment devenir rentier sans capital de départ ?

La méthode Warren Buffet

On commence à la connaître un peu, tous les manuels pour démarrer en bourse la reprenant à leur sauce. Ainsi, Warren n’est pas un suiveur. Le marché n’est jamais de bon conseil. Vendre quand il s’écroule, c’est stupide, sauf à n’avoir pas les reins assez solides pour le supporter. De la même façon, acheter une valeur quand tout le monde le fait, c’est sûrement la payer beaucoup plus cher que ce qu’elle vaut vraiment.

La bourse ne doit pas se penser à court terme. Pour qu’une action rapporte, il faut accepter le fait que cela peut prendre du temps. Une fois qu’on a pris sa décision sur le prix qu’on souhaite en retirer, il faut s’y tenir.

Des secrets qui ne le sont pas vraiment

La méthode Buffet n’a rien de révolutionnaire. Elle est une addition de fondamentaux. Je sais, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire, mais quand même. Ainsi, il ne faut pas négliger la dimension psychologique de la bourse.

Voir un cour descendre de 2 chiffres peut donner des sueurs froides, le voir prendre 50% en une matinée des palpitations. La maîtrise de ses émotions est donc une de ces règles d’or.

Les règles à suivre

Elles ne vont pas vous assurer le succès à tous les coups. La bourse, ce n’est pas magique. Il faut bien en avoir conscience avant d’investir.

1. Avoir étudier l’entreprise dans laquelle on investi, et la comprendre. Attention notamment aux nouvelles technologies. Etre à l’avant garde, oui, mais à bon escient.

2. Il faut penser à long terme. Ce ne sont pas quelques soubresauts qui doivent vous faire dévier. Le marché, qui a toujours raison, sait aussi reconnaitre ses erreurs.

3. Privilégiez les entreprises qui ont déjà réussies dans le passé. La croissance reviendra.

4. La concurrence est dangereuse. Plus l’entreprise est armée contre elle, mieux c’est.

5. Il faut savoir lire les bilans. Comprendre les chiffres est une des clés pour se faire sa propre idée.

6. Se diversifier, d’accord, mais pas trop. Il faut miser sur le bon cheval, et il ne sont pas si nombreux…

7. Acheter à un bon prix. Acquérir une action trop haut, c’est minimiser ses chances de faire un profit.

8. Rappelez vous que ce n’est pas un dirigeant qui fait l’entreprise. Il ne faut pas tout miser sur l’homme. Celle-ci doit être capable de se débrouiller avec quelqu’un d’autre à sa tête.

Nos conseils pour boursicoter du mieux possible

Warren Buffet n’en parle pas, mais nous vous conseillons de ne pas croire ce qui est raconté sur les forums, de plus en plus populaires. Les informations qui y sont données ne le sont que dans l’intérêt de la personne qui écrit. Et elles sont différentes selon qu’elle soit acheteuse ou vendeuse…

N’achetez pas au SRD. L’effet de levier ne permet pas de résister à une baisse temporaire. Ainsi, le lendemain du Brexit, certains ont tout perdu, alors que quelques jours plus tard, les actions étaient à un niveau encore plus élevé…

Acheter à découvert n’est pas, et ne sera jamais une bonne solution.

CONSEIL DE LECTURE: comment augmenter ses revenus ?

Faire fortune sur internet (à 14, 15 ou 16 ans…)

C’est la nouvelle mode. La success story de certains a fait des envieux. Des ados qui ne savent plus quoi faire de leur argent grâce au net, il y en a. Mais attention : ils sont peu nombreux, et souvent, ce sont quand même de petits génies (mais pas tous).

POUR ALLER PLUS LOIN : comment gagner sa vie sans diplôme ?

Des réussites qui donnent envie de faire pareil

Il y a deux formules : soi être un crack en informatique, soi avoir la bonne idée qui va faire mouche, car tout le monde n’est pas capable de développer l’application du siècle que Google ou Facebook vont acheter des milliards. N’est pas Mark Zuckerberg qui veut. Si vous êtes de cette trempe là, félicitations !

Pour les autres, c’est en se creusant la cervelle qu’on peut décrocher le jackpot. Rappelez-vous « Copains d’avant ». La formule était simple : retrouver des copains d’école. C’est un exemple parmi tant d’autres.

La bonne idée ne suffit pas

Vous avez trouve le petit truc en plus qui n’existe encore nulle part ailleurs ? C’est bien. Le plus dur, c’est ce qui arrive après, en particulier la levée des fonds.

Car pour mettre en forme une idée et la transformer en réalité, il faut de l’argent et des personnes qui croient au projet. Les célèbres réseaux sociaux que nous connaissons tous ne ce sont pas faits en un jour.

Quoi vendre ?

Tout. Il n’y a pas de limites. Et contrairement à ce qu’on peut penser, tout reste encore à inventer. Pour trouver des idées, il faut lire, et voyager, beaucoup. C’est souvent à l’étranger que vient l’illumination.

Pour les jeunes, dites vous bien que l’âge ne doit pas être un frein. Au contraire, c’est une force. Utilisez cette fougue, Internet vous le permet.

RECOMMANDÉ POUR VOUS : Applications pour gagner des cadeaux.

Les jeunes entrepreneurs devenus millionnaires

Il n’y a pas d’âge pour devenir riche. Ce n’est pas parce que vous êtes jeune que vous ne réussirez pas dans le monde de l’entreprise. Le blabla c’est bien beau, mais voici des noms concrets de ceux qui ont fait fortune avant d’être devenu trentenaire. Quant à leur entreprise, vous les connaissez tous !

Le Facebook de Mark Zuckerberg

On ne le présente plus. Le réseau social n°1 dans le monde. Quand on pense que l’idée de départ était juste de permettre aux étudiants d’Harvard de discuter entre eux…

  • Fortune : 59 milliards de dollar.
  • Age : 34 ans. Milliardaire beaucoup plus jeune…

Le SnapChat d’Evan Spiegel

C’est le réseau social qui monte chez les jeunes, et il est numéro 1 chez les – de 20 ans. Evan fut milliardaire à 24 ans. Côté vie privée, la réussite mène à tout : il est marié avec Miranda Kerr.

  • Fortune : 1,8 milliard de dollar.
  • Age : 28 ans

Le Deezer de Daniel Marhely

C’est un entrepreneur français qui a commencé tôt. Plutôt que de s’ennuyer à l’école, il s’est lancé dans le monde de l’entreprise à 16 ans ! Après plusieurs échecs, il fonde Deezer pour écouter de la musique en ligne, avec la réussite que l’on connait. La persévérance porte toujours ses fruits.

  • Fortune : 125 millions d’euros.
  • Age : 35 ans. Millionnaire à 27 ans.

La FBH Food d’Hakim Benotmane

Encore un français qui a réussi dans le monde des affaires, comme quoi ici aussi il y a des entrepreneurs qui déplacent des montagnes ! Lui, c’est dans le fast food qu’il a fait fortune, en particulier dans le secteur du kebab. Sa première entreprise, il l’a ouvert à 18 ans et son 1er restaurant à 19 ans.

  • Fortune : 6 millions d’euros.

Rentier grâce à l’immobilier

Certains grands principes font les hommes riches. Beaucoup de milliardaires sont d’ailleurs passés par la pierre. Elle a fait des grandes fortunes, à coups de pelles et de pioches, au sens figuré bien sur.

Sur la liste des plus grandes fortunes de ce monde, nombreux sont ceux que l’immobilier à rendu riche. Celui dont on parle le plus en ce moment : Donald Trump. Comment l’imiter, lui et les autres ? A suivre : nos conseils.

Achetez des biens commerciaux professionnels

C’est d’abord du côté des commerces et des bureaux qu’il faudra vous tourner. C’est dans ce secteur qu’il y a le plus à gagner : hôtels, centre commerciaux… L’immobilier résidentiel rapporte moins et reste moins simple à gérer.

Gagner beaucoup d’argent suppose donc de savoir investir, mais aussi d’entretenir les biens achetés. Attendre que les prix montent ne suffit pas, il faut savoir leur donner un supplément de valeur de par les améliorations. De la même façon, il ne faut pas être fermé sur les transformations si elles peuvent dégager dans un futur proche de belles plus-values.

Ayez la bonne attitude

Avoir les poches pleines et des idées ne suffisent pas pour réussir. Il faut aussi avoir la bonne attitude. D’abord, la ténacité. Ne rien lâcher est une des clés du succès. Tout le monde a des hauts et des bas. Il faut supporter ces fluctuations la tête haute et continuer à aller de l’avant.

Il faut donc savoir encaisser, surtout quand on commence. Le démarrage de toute entreprise peut être fastidieux. Rien d’anormal à cela. Il faut avoir un objectif, et s’y tenir. Avoir la bonne formation aide à cela. Faire des études supérieures est un gros plus, même si les self-made man existent toujours. Et puis, rien ne vous empêche de retourner à l’école un peu plus tard, quand vous aurez un peu plus de temps et d’argent pour le faire.

Comment investir dans l’immobilier sans argent ?

NOUS VOUS CONSEILLONS : Problème d’argent: comment s’en sortir ?

C’est là que le bas blesse. Mais aux audacieux, rien d’impossible, surtout si le mental suit ! Après tout, riche ou pas, il faut bien se lancer un jour. Un investisseur n’a pas forcément les poches pleines.

Il faut donc trouver son premier bien, celui qui va lancer la série, et nous vous le souhaitons, la fortune. Les débutants ont souvent de la chance, c’est ainsi. Il en faut un peu quand il s’agit de dénicher une bonne affaire. Elles existent, mais il va vous falloir chercher encore et encore les bonnes opportunités.

Trouver des financements

Réflexe normal : commencez par aller voir les banques. C’est compliqué quand on n’a pas le CDI qui va avec ni l’apport qui facilite tout. Les portes qui se ferment les une après les autres ne doivent pas vous arrêter. Si vous en avez marre d’en faire le tour, demandez à un courtier de le faire pour vous.

Maintenant, il faut agir. Vous ne gagnez pas assez ? Très bien, il va falloir optimisez vos fins de mois pour trouver l’argent nécessaire au déblocage du prêt. Conseil : ne vous faites pas plus gros que le boeuf, et acceptez de commencer petit. Pourquoi pas une place de parking bien placée ? En dessous de 15000 €, vous n’avez pas de taxe à payer sur la plus value… A bon entendeur…

A LIRE EN URGENCE : Complément de revenu légal.

Le bon plan : un achat avec travaux

Tous les français ne sont pas des bricoleurs. Certains biens sont dans un sale état, leur prix de vente est donc bradé pour compenser cela.

Si vous avez un peu de temps et de l’huile de coude, vous pourrez faire ces travaux vous même. Une fois ces derniers terminés, il n’y aura plus qu’à revendre le bien, avec une belle marge.

Partir de zéro et réussir : mes 5 commandements

Nombreux sont ceux qui sont partis de zéro. Et alors ? Ne pas être né avec une cuillère d’argent dans la bouche n’empêche pas de devenir riche. Rien ne sert de jalouser ceux qui ont eu cette chance. Il faudra travailler un peu plus, c’est tout.

Pour commencer, sachez ce que vous voulez vraiment. L’objectif doit être clair, tout doit être fait pour tendre vers lui. Il faut se fixer un plan de travail, des étapes à respecter, qui vous mèneront au but ultime : la richesse.

1. Croyez en vous !

La psychologie aussi c’est important. Il ne faut pas baisser les bras devant le moindre écueil, et accepter le fait que cette société où on veut tout tout de suite peut aussi prendre son temps. Après, tout dépendra de ses propres besoins et de ses objectifs.

La confiance en soi est donc primordiale. Si vous ne croyez pas en vous, qui va le faire à votre place ? Même quand on place de l’argent en bourse, il y aura des risques. Il faut les accepter. Cherchez les ondes positives autour de vous, et nourrissez-vous en. N’écoutez pas les grincheux.

2. Relevez-vous !

C’est le mental qui fera la différence. Il est important d’intégrer le fait qu’il est possible de ne pas réussir, de chuter, mais il faut se relever, et repartir encore plus fort. Important : il faut apprendre à maîtriser son stress. La patience doit également être votre principale vertu, suivie de près par la détermination.

3. Apprenez à épargner

Quand on démarre sa vie avec les poches vides, il faut bien commencer par quelque chose. Le plus simple, c’est de savoir mettre un peu d’argent de côté chaque mois, histoire d’avoir un capital de départ, même si ce n’est pas toujours facile de se passer d’une partie de ses revenus pour vivre au quotidien.

Ce ne sont pas les maigres intérêts des placements actuels qui vous permettront de devenir riche, même après 10 ou 20 ans. Le livret A, le PEL et même l’assurance vie ne rapportent plus grand chose. C’est plutôt ce capital épargné, qui bien utilisé, pourra faire des petits, et être par exemple placé dans les parts d’une SCPI. A éviter : les crédits pour consommer.

POUR ACCELERER LES CHOSES : je veux gagner au loto.

4. Ne lâchez rien

Avoir un plan et s’y tenir, à condition d’avoir réussi à mettre en place son indépendance financière en mettant assez de côté pour cela, même si le niveau de vie doit en pâtir pour quelques années. On ne devient pas rentier du jour au lendemain. C’est une longue série de sacrifices.

important : pour commencer, avant même d’épargner, il faut rembourser ses dettes, surtout si celles-ci sont avec intérêts.

5. N’attendez pas pour vous lancer

Plus vous commencez tôt, plus vous avez des chances d’arriver rapidement en haut de l’échelle. Les études et le travail restent la clé du succès. A ne pas négliger : l’importance d’avoir un bon réseau.

2 Comments

  1. Jean
  2. webmaster

Discussion